Pourquoi et comment suivre son cycle menstruel ?

suivre son cycle menstruel

Si aujourd’hui les règles et le SPM sont sur le devant de la scène, qu’en est-il du cycle menstruel ? Que ce soit avant ou après les menstruations, le cycle provoque des changements dans notre corps et dans notre esprit. Mais comment les identifier ? Et quels sont les outils de suivi du cycle menstruel ?

Surprise party

Pourquoi suivre son cycle menstruel ? Tout simplement pour éviter de se faire surprendre par ” Dame Nature ” ! En effet, toutes les femmes n’ont pas un cycle de 28 jours et celui-ci peut évoluer d’une période à l’autre. En réalité, la durée d’un cycle menstruel oscille entre 23 et 35 jours, voire plus pour certaines femmes. Dans ce cas, difficile de prévoir l’arrivée de ses règles lorsqu’on ne connaît pas son cycle et ses variations. Certes, découvrir par hasard du sang dans sa culotte, c’est une façon de célébrer le retour de ses règles, mais c’est aussi le meilleur moyen de flinguer son pantalon préféré.

De plus, un suivi régulier permet d’adapter son emploi du temps en fonction des différentes phases de son cycle. En observant votre corps et en étant à l’écoute de vos émotions, vous pouvez déterminer ce qui est mieux pour vous. Ainsi, si en période pré-menstruelle, vous êtes fatiguée et irritable, privilégiez un instant cocooning à une sortie entre amis. De même, si après vos règles, vous êtes pleine d’énergie, profitez-en pour avancer sur un projet sans cesse remis à plus tard.

Enfin, le suivi du cycle est un moyen de contrôler sa fertilité. En cas de non-désir d’enfant, la connaissance de votre cycle vous permet de déterminer les périodes d’abstinences. Et à l’inverse, en cas de projet bébé, elle vous aide à préciser les moments propices à la conception.

À vos agendas !

Le calendrier ou l’agenda sont les outils les plus simples pour suivre son cycle menstruel. Puisque celui-ci s’étale plus ou moins sur un mois, vous pouvez cocher le jour probable d’arrivée des menstruations. Par ailleurs, rien ne vous empêche d’y indiquer aussi les jours de SPM ou la période présumée d’ovulation ( en moyenne 14 jours avant le premier jour des règle suivantes ). L’avantage de l’agenda, c’est qu’il vous laisse la possibilité de noter vos observations et votre ressenti. Parce que mettre des mots sur ces changements physiques et psychologiques fait parti du suivi du cycle menstruel.

En outre, si vous n’aimez pas les agendas ou les calendriers papier, vous trouverez des systèmes similaires en ligne. Certains sites proposent également des calculateurs de cycle et vous indiquent le jour estimé de votre ovulation et de vos règles. Néanmoins, cette méthode de calcul n’est pas toujours fiable car elle ne prend pas en compte les variations du cycle et les changements physiologiques.

cYCLE MENSTRUEL 2.0

Pour les adeptes du mobile, il existe de plus en plus d’applications dédiées au suivi du cycle menstruel. C’est le cas de “Clue “, dédiée à la santé menstruelle et développée en 2013. Celle-ci permet de visualiser en un coup d’oeil l’intégralité de son cycle : du premier jour de ses règles à la veille des prochaines en passant par la période de fécondité probable. Contrairement aux calculateurs en ligne, l’application se base non seulement sur votre estimation mais également sur la réalité des variations de votre cycle. Ainsi à chaque nouvelles règles, elle met à jour ses données et affine ses calculs.

De plus, elle offre la possibilité d’enregistrer les symptômes observés durant les différentes phases du cycle menstruel. Que ce soit des douleurs mammaires, des insomnies ou une déprime passagère. Enfin, celles qui désirent avant tout contrôler leur fertilité pourront noter les séances de sexe avec ou son protection. Si ” Clue ” ne vous convient pas, vous pouvez vous tourner vers l’application ” Glow ” ou ” Flo Period Tracker “.

Option symptothermie

La symptothermie késako ? C’est une méthode naturelle de gestion de la fertilité qui passe par l’écoute de son corps et l’observation de plusieurs signes. En commençant d’abord par la prise quotidienne de sa température. En effet, celle-ci vous renseigne sur la phase en cours de votre cycle menstruel. Entre le premier jour de vos règles et la période pré-ovulatoire, la température corporelle est basse ( autour de 36,5°C ). Alors qu’au lendemain de l’ovulation, celle-ci augmente soudainement.

Ensuite la symptothermie se traduit par l’observation de votre glaire cervicale, une sécrétion produite par les glandes de l’endomètre. Si vos pertes vaginales sont transparentes et visqueuses comme du blanc d’oeuf, ce que votre ovulation est proche ou a déjà commencé. A l’inverse, des secrétions blanches et plus épaisses sont le signe de la fermeture de votre col de l’utérus et la fin de votre période de fécondité.

Pour finir, cette méthode contraceptive naturelle passe également par l’analyse de vos sensations externes et internes. Les seins gonflés et les migraines annoncent l’arrivée de vos menstruations alors qu’une libido élevée est synonyme d’ovulation. Si la symptothermie permet de distinguer les périodes pré et post-ovulatoires, elle demande une bonne connaissance du corps et une grande rigueur. D’ailleurs, trois à six cycles menstruels sont généralement nécessaire à son apprentissage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi