Puberté féminine : que se passe-t-il dans mon corps ?

puberté féminine

La puberté féminine est synonyme de bouleversements physiques et psychologiques. Bien que naturelle, cette étape est souvent mal vécue par les adolescentes en manque de repères. Premières règles ou premiers poils, quelles sont les transformations majeures de la puberté ?

De la petite fille à la jeune femme

Si la puberté fait parfois peur c’est parce qu’elle se traduit par une longue période de changements physiques et comportementaux. En effet, c’est une transition qui dure en moyenne six ans chez les femmes. Elle débute vers l’âge de neuf à dix ans et se termine en général vers seize à dix-sept ans. Bien entendu, comme chaque personne est différente, la puberté peut commencer et finir plus tôt ou plus tard. Ainsi pendant cette période, la petite fille va devenir adolescente puis jeune femme. Le corps change, les caractères sexuels se développent et la fonction de reproduction devient opérationnelle.

Mais concrètement que se passe-t-il dans le corps pendant la puberté ? Dans un premier temps, c’est le cerveau qui déclenche ce processus de transformation. L’hypothalamus et l’hypophyse vont sécréter des hormones sexuelles qui vont à leur tour stimuler les ovaires. Dans un second temps, ces dernières vont produire d’autres hormones, la progestérone et les oestrogènes. Grâce à ces hormones féminines, les seins se développent, la pilosité change et le cycle menstruel se met en place.

L’apparition des seins

Les seins sont le tout premier signe de la puberté féminine. Le développement des glandes mammaires est progressif et peut être douloureux. Tout d’abord, les bourgeons mammaires font leur apparition au niveau du mamelon. Ces deux petites boules vont peu à peu grandir et se transformer en poitrine. Les aréoles, les petits cercles qui entourent le mamelon et le téton, s’étendent également et brunissent au fur et à mesure. Ressentir une gène ou une légère douleur est tout à fait normal. En effet, le sein en croissance est tendu et la peau est tiraillée. Généralement, la poitrine atteint sa maturité au bout de quatre ans.

Cependant, il est possible que les seins changent encore après cette période. Le cycle menstruel, la prise d’un contraceptif hormonal ou la grossesse peuvent tout à fait modifier l’aspect et la taille de la poitrine. De plus, aucune raison de s’inquiéter en cas d’asymétrie prononcée. Pendant la puberté, les glandes mammaires n’évoluent pas à la même vitesse. D’ailleurs, avoir un sein plus petit que l’autre n’est pas anormal puisque la symétrie du corps n’existe pas. Il n’y a donc pas de poitrine parfaite ou idéale.

Du duvet à la toison

Les poils sont le second signe de la puberté féminine puisqu’ils se développent quelques mois après le début de croissance de la poitrine. Déjà présents sur le corps en fin duvet, ils deviennent plus nombreux, plus épais et plus foncés sur certaines parties du corps. D’abord au niveau du pubis, puis sur les jambes et enfin sous les aisselles.

Cette transformation de la pilosité est provoquée par les hormones androgènes. Produites en petites quantités par les ovaires et les glandes surrénales, elles agissent sur la croissance et la texture des poils. En général, la pilosité atteint son développement complet au bout de deux ou trois ans. Au même titre que la poitrine, il n’y a pas de modèle parfait de poils. De plus, libre à vous de choisir de vous épiler ou non.

Le développement du vagin

La pilosité pubienne n’est pas le seul signe de la puberté féminine dans la zone intime. En effet, le vagin subit également quelques modifications. Les petites et les grandes lèvres vont grandir et peu à peu entourer la vulve. Encore une fois, pas de panique en cas d’asymétrie. Les deux petites lèvres peuvent être différentes en terme de taille ou d’épaisseur. De plus, elles peuvent tout à fait dépasser les grandes lèvres. Tous les vagins sont différents car toutes les femme sont uniques.

Pendant cette période, des pertes blanches, dites leucorrhées, peuvent s’écouler du vagin. Elles sont tout simplement le signe de son bon fonctionnement. Ainsi, elles assurent l’auto-nettoyage du vagin et le protègent des microbes et des infections. Par ailleurs, ces pertes blanches annoncent l’arrivée prochaine des règles. Effectivement, les ovaires atteignent leur maturité et commencent à produire des ovules.

Cycle menstruel et premières règles

Les premières règles sont souvent perçues comme l’événement le plus marquant de la puberté féminine. Aussi appelées ménarches, elles arrivent vers dix ou seize ans. Mais les règles qu’est-ce que c’est ?

C’est tout simplement un écoulement de sang qui dure entre trois et sept jour. Même si on a parfois l’impression de perdre beaucoup de sang, une femme perd en moyenne seulement 40 à 50 ml de sang, soit huit à dix cuillères à café. De plus, la couleur des règles est variable allant de brun foncé à rouge vif. Afin d’éviter de tâcher les vêtements, il faut utiliser une protection périodique telle qu’une serviette hygiénique ou une culotte menstruelle.

Certes impressionnantes, les règles ne sont qu’une partie d’un cycle menstruel. En effet, tous les mois, le corps se prépare à une éventuelle grossesse. Le premier jour du cycle menstruel commence avec les menstruations, puis un des deux ovaires prépare l’ovule. Par la suite, cette ovule est expulsée via les trompes de Fallope et enfin l’utérus se modifie en vue d’une grossesse. S’il n’y a pas eu fécondation, l’ovule et l’endomètre (la paroi de l’utérus) se désagrègent. C’est le retour des règles. La durée du cycle menstruel varie d’une femme à l’autre et peut durer de 23 à 35 jours.

Au cours de la puberté, le cycle menstruel est d’abord irrégulier. Il est possible de n’avoir ses règles que deux ou trois fois au cours de l’année et ce n’est pas inquiétant. En revanche, comme le corps est prêt à la grossesse, un moyen de contraception est nécessaire en cas de relation sexuelle. Le préservatif, par exemple, protège des MST et des grossesses non désirées.

Le reste du corps en ébullition

Les seins, les poils et les règles sont les signes évidents de la puberté féminine. Néanmoins, le reste du corps subit lui aussi des transformations.

D’un côté la voix mue et devient plus grave. De l’autre, les glandes surodipares sont plus actives et accentuent la transpiration.

Les hormones féminines, la progestérone et les oestrogènes, stimulent la production de sébum. La peau devient plus luisante et le cuir chevelu plus gras. Des boutons peuvent apparaitre sur le visage et sont synonymes dans certains cas d’acné juvénile.

Enfin, les adolecentes prennent souvent un peu de poids et voient leurs hanches et leur bassins s’élargir progressivement. Cette modification naturelle accompagne la transformation d’un corps d’enfant à un corps d’adulte.

Et la tête dans tout ça ?

Ainsi les hormones sexuelles provoquent des modifications importantes du corps mais pas seulement. Elles agissent également sur le mental. La puberté est synonyme d’irritabilité et d’instabilité de l’humeur. Rien d’étonnant puisque les adolescentes doivent non seulement faire face au syndrome pré-menstruel et aux douleurs menstruelles mais aussi aux changements de leur corps. Difficile de ne pas avoir peur devant un corps qu’on a du mal à reconnaître. Surtout lorsqu’à cette âge, le regard des autres est si important. Cependant, la puberté est quelque chose de naturel dont il ne faut pas avoir honte. Tout le monde passe par cette phase. D’ailleurs, la communication est un bon moyen de mieux vivre cette période de transition.

Enfin, si la puberté conduit souvent à la maturité sexuelle, elle n’implique pas pour autant la maturité psychologique. Ce n’est pas parce que physiquement vous êtes prêtes à faire l’amour, que vous l’êtes mentalement. Même chose pour la grossesse. Prenez le temps de vivre vos premiers émois amoureux. La vie n’est ni une course, ni une compétition. Vivez la découverte de votre corps et de la sexualité à votre rythme.

Photo ©Marina Stoichkova

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi