Les émonctoires, organes essentiels pour se détoxifier

les émonctoires pour détoxifier le corps

Manque de soleil, de sommeil, de vitalité, nous sommes parfois fatigué.e.s et notre corps encrassé. Adeptes de la douche quotidienne, nous nettoyons l’extérieur mais pensons-nous à l’intérieur ? Découvrons le rôle des émonctoires pour rester en pleine forme.

Qui sont-ils et que font-ils ?

Les émonctoires sont cinq organes chargés de l’élimination des déchets. Les cellules produisent des déchets qui doivent être conduits vers l’extérieur, les émonctoires en sont les portes de sortie. L’organisme fonctionne en équilibre mais depuis l’arrivée de l’alimentation industrielle, le mode de vie stressant ou encore la pollution, les déchets s’y accumulent plus vite et en plus grande quantité. Lorsque les toxines ne s’évacuent pas correctement, elles épaississent le sang, se déposent sur les parois des organes et viennent congestionner ces derniers. Bref, le système entier se ralentit, baissant ainsi notre vitalité.

Les intestins, les reins, les poumons et la peau évacuent directement vers l’extérieur tandis que le foie est un émonctoire intérieur. Véritable station d’épuration, le foie filtre le sang et rejette les déchets via le système lymphatique qui est le réseau roi de traitement des déchets. Contrairement au réseau sanguin, celui-ci est très lent mais on peut le stimuler régulièrement par des brossages lymphatiques.

Les reins sont le filtre principal du corps rejetant les déchets à travers les urines. Si elles sont abondantes et de couleur foncée, cela signifie que la quantité de déchets est importante. Boire beaucoup va diluer ces déchets et aider l’élimination.

L’intestin (intestin grêle et gros intestin) collecte tous les déchets des autres organes. Partie essentielle du système digestif collectant les déchets qui effectuent un dernier passage par le côlon avant d’être évacués via les selles. Victimes des aliments raffinés et des boissons gazeuses, les intestins deviennent une véritable réserve à toxines où les déchets stagnent et se putréfient (diarrhées, constipation, gaz). L’alimentation est la clé pour un bon fonctionnement intestinal.

La peau, quant à elle, évacue les toxines via les glandes sudoripares (la transpiration) mais aussi par les glandes sébacées (boutons, acné, eczéma …)

Enfin les poumons évacuent les déchets via les voies respiratoires généralement sous forme de gaz. Parfois ceux-ci sont solides et apparaissent sous forme de glaires ou de mucus, lorsque le nez coule par exemple. 

Deux types de déchets

Beaucoup de réactions sont prises pour des maladies alors qu’il ne s’agit que de symptômes d’encrassement du corps. On distingue deux types de déchets, les cristaux et les colles. Les cristaux sont des déchets durs et douloureux. Solubles dans les liquides, ils s’évacuent à travers les reins et la peau. En s’accumulant, les cristaux provoquent des rhumatismes, des sciatiques, des calculs rénaux ou de l’eczéma.

Les colles sont des déchets “solides” comme les glaires ou le mucus. Ces déchets ne sont pas solubles dans les liquides. Ils sont évacués par le foie, les intestins et la peau. Celle-ci est le seul émonctoire qui évacue cristaux et colles. Ces trois émonctoires vont être les premiers à réagir. En cas d’évacuation difficile, les voies respiratoires et l’utérus prennent le relais. Les colles coulent mais ne sont pas douloureuses. Elles apparaissent à travers l’asthme, les bronchites, les sinusites ou encore l’acné.

Libérer et stimuler

L’élimination est essentielle sinon les déchets stagnent et intoxiquent le corps. Les toxines peuvent être à l’origine de nombreux maux et le simple fait de désengorger les organes paralysés peut amener une meilleure santé. Tout d’abord, il faut réduire l’encrassement en adoptant une alimentation plus saine et variée. Diminuer les graisses, les sucres raffinés et pratiquer une activité sportive régulière. Il n’est pas facile de changer son alimentation mais c’est encore plus dur de s’attaquer au mode de vie. 

Pour stimuler les émonctoires plusieurs solutions sont possibles. Alterner des bains chauds et froids pour remettre en circulation les déchets stagnants et favoriser l’élimination. Jeûner car ne plus manger va donner au corps la possibilité de piocher dans les réserves tout en évacuant les déchets restants. Pratiquer une activité physique intense pour booster le système lymphatique. Réaliser des brossages lymphatiques pour drainer l’organisme. Et enfin respirer, tout simplement ! La respiration est essentielle dans le fonctionnement cellulaire et la circulation de la lymphe. Respiration yogique et méditation agissent sur l’esprit et le corps.

Étape clé: le drainage

Améliorer son hygiène de vie petit à petit est la première étape pour se sentir bien au quotidien. Dans un second temps, effectuer un grand nettoyage aux changements de saison se révèle très efficace pour rebooster l’organisme. Néanmoins, il n’est pas recommandé de drainer tous les émonctoires en même temps. Cela demanderait une trop grande énergie à votre corps. Le mieux est de repérer les symptômes, les types de déchets (cristaux ou colles) et de cibler l’émonctoire en question. On peut ainsi réaliser des cures sous la forme d’infusion de plantes, d’ampoules ou de mélanges à boire ou à diluer.

Le radis noir, le chardon-Marie ou encore l’artichaut sont indiqués pour stimuler le foie. Pour les intestins, optez pour la mauve, le romarin, le thym, la sauge ou le fenouil. Prenez soin de votre peau avec des saunas, des massages et des frictions. La bardane, la pensée sauvage ou encore l’ortie aideront l’ouverture de cet émonctoire pour une meilleure élimination. Les poumons seront sensibles aux inhalations d’huiles essentielles comme celle du pin sylvestre. Quant aux reins, rien de mieux que de s’hydrater régulièrement. Les plantes actives pour détoxifier ces derniers sont la verge d’or, la reine-des-prés ou encore le chiendent. Ceci est une liste non exhaustive de plantes aux bienfaits purifiants mais vous trouverez de nombreux mélanges sous diverses formes en pharmacie ou en magasins bios.

De plus, la monodiète est une cure simple à réaliser mais qui demande motivation et organisation. Il s’agit de consommer un seul aliment sur un repas par jour ou plusieurs jours. La plus connue et efficace est la cure de raisin à l’arrivée de l’automne. Le corps s’affaiblit, se replie sur lui-même suivant le rythme de la nature. Rien de tel que de préparer l’hiver en régénérant ses organes. Vous allez ainsi retrouver une grande vitalité. Chaque fois que vous décidez de purifier votre organisme, essayez de limiter la consommation d’excitants tels que le café, l’alcool et tabac car cela serait contre-productif. 

Photo ©Lisa Fotios

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi