Mary Dassonville, accompagner les femmes à rayonner leur puissance

Mary Dassonville

Après une dizaine d’années dans le marketing, Mary Dassonville est à bout de souffle. En perte totale de sens, elle ne sait pas comment se réinventer. Jusqu’au jour où un conseil l’emmène sur les routes de l’Amérique du Sud. Pendant deux ans et demi, de nombreuses expériences l’a métamorphose et lui montre la voie. Aujourd’hui elle accompagne les femmes à rayonner leur puissance à travers le soin Reiki, l’aromathérapie, les cercles de femmes et les écorituels.   

Quel a été ton point de départ ? Ton déclic ?

En 2011, je deviens chef de projet marketing multicanal chez la Redoute. Dès le premier jour, je savais que ce n’était pas pour moi. Ma petite voix intérieure me disait de partir. Mais je venais d’acheter un appartement et il fallait bien que je rembourse mon prêt immobilier. Je suis donc restée parce que c’était plus “sage” même si ce n’était pas “bon” pour moi. Pendant trois ans, les choses ont empiré. À tel point que je pleurais en allant travailler et en rentrant chez moi. J’étais totalement perdue, en perte de sens et je n’avais pas l’énergie ou le temps nécessaire pour me poser les bonnes questions et trouver ma voie. J’ai fait un burn-out en fait. 

En 2015 je déjeune avec ma mère et elle me pose la question qui a tout changé : ” si tu n’avais pas de contraintes, qu’est-ce que tu ferais de ta vie ? “. Très simplement je lui ai répondu ” je prends mon sac à dos et je pars voyager“. Elle m’a alors dit ” fais-le !“. Elle a réussi à retourner mon problème d’argent en solution. Puisqu’elle m’a fait comprendre que je pouvais louer mon appartement et vendre ma voiture pour partir voyager. C’est le meilleur conseil que l’on m’ait jamais donné !

À partir de ce moment-là, tout s’est aligné. Je suis partie de l’entreprise d’un commun accord et j’ai commencé à écrire un blog sur l’économie sociale et solidaire (ESS). J’avais ce besoin de prouver qu’il est possible de faire du business différemment, en mettant les hommes et l’environnement au cœur du projet. Puis je suis partie en Amérique du Sud avec mon sac à dos sans savoir quand j’allais revenir.  

Que s’est-il passé pendant ce voyage ?

L’idée de ce voyage était d’alimenter mon blog avec des histoires, des vidéos inspirantes de personnes qui travaillent dans l’ESS. Sauf qu’au bout de six mois de voyage, je me fait tout voler…Cette perte de matériel je l’ai ressenti comme un message, le signe qu’il fallait que je me concentre sur moi-même. Que je trouve mes ressources intérieures et que je les utilise. D’ailleurs, le soir où je me suis fait cambrioler, c’est celui où j’ai vécu mon premier cercle de femmes

Pendant le reste du voyage, j’ai découvert et testé plein de techniques de développement personnel ou énergétique. Par exemple, au Brésil, j’ai été initiée au Reiki. J’ai vécu de nombreux cercles de femmes qui m’ont complètement métamorphosée. Et c’est là que j’ai eu une vision de ce qu’était ma mission de vie : accompagner les femmes dans leur processus de transformation.

Au bout de deux ans et demi, je suis rentrée en France et j’ai rencontré l’homme de ma vie.

Aujourd’hui quelle est ton activité ?

Je suis thérapeute holistique. J’accompagne les femmes en groupe au travers des cercles de femmes et d’ateliers sur le cycle menstruel. Et en individuel je propose une séance de 1h30 pour aider les femmes à lâcher prise, à être plus sereine, à déconnecter le mental. Je peux les aider dans leurs troubles du sommeil par exemple. Au cours de cette séance j’associe l’olfactothérapie et le soin énergétique ce qui permet de se ressourcer, se recentrer et de se reconnecter à soi. 

Et je propose également un accompagnement individuel transformateur sur mesure sur plusieurs séances pour les femmes qui souhaitent avoir confiance en elles, gagner en estime de soi, retrouver la joie dans leur vie pour leur permettre de rayonner leur puissance ! J’y mêle différents outils de développement personnel, l’aromathérapie, le soin reiki et l’écorituel à la fin pour célébrer le chemin parcouru ou acter un changement.

J’aime dire que je fais équipe avec mes clientes. Bien sûr ce sont elles qui font le chemin de la transformation et je suis là en soutien, en accompagnement entre chaque séance, joignable par email et par téléphone si besoin.

Dans tous les cas, mon but est vraiment de faire en sorte que les femmes se révèlent. Qu’elles osent être elles-mêmes sans se soucier du regard des autres. Qu’elles se (re)connectent à leur puissance intérieure. Comme j’ai vécu ce travail sur moi, ce cheminement, je souhaite aider les autres à y parvenir.     

Qu’est-ce que l’aromathérapie tempéramentale ?

Pour faire simple, chaque huile essentielle a une énergie particulière et chaque être humain aussi. En ayurvéda on parle de « dosha » (Pitta, vata, Kapha) et Hippocrate parle de tempérament (sanguin, lymphatique, nerveux, bilieux). Le principe de l’aromathérapie tempéramentale énergétique est de pouvoir proposer des huiles essentielles ciblées en fonction du dosha, du tempérament, de la personne. C’est un soin vraiment personnalisé, adapté à la personne. 

Si on prend la lavande par exemple, c’est une huile essentielle que tout le monde connaît ou utilise pour s’apaiser et s’endormir. Mais il en existe d’autres aussi puissantes, avec les mêmes vertus qui sont peut-être plus adaptées en fonction du tempérament de la personne.  

En quoi consiste un écorituel  ?

Dans notre vie nous allons tous vivre ou participer à un baptême, un mariage ou à des funérailles… Ce sont tous des rituels qui rythment, marquent des empreintes de passage dans nos vies.

Aujourd’hui, dans notre vie moderne, nous vivons d’autres passages qui ne sont pas connus des religions passées et qui créent de nouveau besoin de rituels:  un divorce, un déménagement, un nouveau job, la création d’une nouvelle famille, l’exil…. Notre vie toujours plus “accélérée” ne facilite pas le fait de se poser et de marquer ces passages. Il est pourtant nécessaire de marquer l’avant et l’après… de le conscientiser.

L’écorituel est une pratique qui a pour but d’accompagner les personnes par rapport à une intention précise afin de se relier à leur propre nature au travers et grâce à la Nature (l’environnement) pour trouver leur propre solution. 

Il en existe quatre différents. Un pour célébrer ce qui est là, une grossesse en cours par exemple. Un de passage pour ritualiser un cheminement, une transition telle qu’un déménagement ou un départ à la retraite. Un autre d’harmonisation pour remettre la personne au centre de sa vie. Et un dernier, plus spirituel et marquant, que l’on appelle écorituel initiatique durant lequel tu fais revivre à la personne un événement, une blessure pour qu’elle puisse en guérir.

Un écorituel est un moment sacré , de reconnexion à sa nature, à la Nature qui peut se pratiquer aussi bien en extérieur qu’en intérieur. C’est une co-création avec la ou les personnes en demande et la Nature (parfois imprévisible). Cette dernière est un miroir qui nous envoie des messages. Maintenant, il n’appartient qu’à nous d’être ouvert.e et en connexion avec elle pour la ressentir, l’entendre et l’écouter.

Quels sont tes conseils pour se reconnecter à soi et à son corps ?

Spontanément je dirai : amour, bienveillance, non jugement et observation. 

Je ne pense pas qu’il existe une recette miracle. Chacun.e., en expérimentant, peut découvrir ce qui est le plus adapté et le mieux pour soi.

Cette reconnexion à soi et à son corps est liée à une meilleure connaissance de soi que chacun.e. développe au fil de l’eau et passe ,entre autres, par l’observation.

Personnellement, j’aime me masser (ou me faire masser c’est encore mieux ! ), pratiquer le yoga, danser, les balades en Nature, observer mon cycle menstruel. En me reconnectant à mon cycle je repère les moment où je me sens créative, sociale ou au contraire fatiguée, distraite… Ce qui me permet d’être en bienveillance avec moi-même, de m’accepter telle que je suis. 

Quelque chose de très facile à faire aussi est de prendre, ne serait-ce que cinq minutes par jour, un temps pour respirer en conscience, en s’observant tout simplement.

Et toi, quel est ton rapport à ton cycle menstruel ?

Il a complètement changé ! Au départ je n’avais qu’une envie : prendre la pilule pour ne pas ressentir toute cette variation d’hormones. J’avais plein de boutons dont je voulais me débarrasser. J’avais aussi très peur de tomber enceinte. Pendant des années j’ai pris une pilule micro-dosée et je trouvais cela super. Je me sentais en sécurité.

Puis au moment de partir en Amérique du Sud, j’ai eu envie de tout arrêter. Je pense qu’au fond de moi, j’ai ressenti le besoin de me reconnecter à mon corps. D’accepter mon rythme naturel, “mes saisons” et de mieux me connaître. Parce qu’on le veuille ou non, la pilule contraceptive te coupe de tes hormones naturelles.

Au fil des cercles de femmes et des lectures, j’ai pris conscience que le cycle menstruel était quelque chose de formidable. Que notre nature cyclique était normale et faisait partie de nous. Que l’on ne pouvait pas toujours être au top et que ce n’était pas grave. Cet apprentissage m’a réconciliée avec mon cycle menstruel, mon corps.

J’essaye aujourd’hui d’adapter mon emploi du temps, mon travail à mon cycle. Même si j’ai bien conscience qu’avec nos rythmes de vie actuels, c’est très compliqué d’être en phase avec son cycle menstruel. Heureusement les mentalités commencent à évoluer notamment avec le congé menstruel.

Qu’est-ce que ce travail t’apporte au quotidien ? Comment te sens-tu  ?

Je me sens plutôt fière quand je regarde le chemin parcouru. Je ressens aussi beaucoup de gratitude envers les femmes qui me font confiance. Sans oublier de l’inspiration.

Souvent quand j’évoque mon parcours on me dit ” wahou c’est tellement inspirant ! “. Alors que les femmes que je rencontre au travers des cercles et de mes accompagnements sont toutes autant inspirantes !

Est-ce que tu as des modèles ? Des sources d’inspiration ?

Ma mère parce que je trouve qu’elle est une personne incroyable. Elle nous a élevé seule mon frère et moi, elle a été entrepreneuse et a réussi. À plus de 70 ans, elle se remet toujours en question, elle fait de nouvelles choses. C’est une femme qui a plein de qualités. Et puis grâce à son conseil, j’ai pu trouver ma voie !  

Et la suite c’est quoi ? Est-ce que tu as des projets pro ? Des projets persos ?

J’en ai trop !!!!

Passer un maximum de temps avec mon petit garçon, avec ma famille. Profiter de chaque moment.

Sinon, côté pro, j’aimerais proposer mes services aux entreprises. Apporter du bien-être dans le monde du travail. J’ai aussi l’envie de mettre en place des formations et des ateliers en ligne. Proposer des accompagnements en anglais et en portugais ainsi que des voyages, retraites en France et à l’étranger.  Bien sûr, il y a aussi ce rêve un peu fou d’avoir mon propre lieu où se mêle bien-être, développement personnel, Nature et Spiritualité. 

Si tu jetais une bouteille à la mer, quel message te laisserais-tu pour ton toi futur ou pour les prochaines générations ?

J’ai envie de dire ” écoute toujours ton coeur, ton intuition, ta petite voix. Tu ne peux pas te tromper.

Photo © Delphine Chenu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi