Laure Demarthe, fondatrice de la Switchologie

Laure Demarthe la Switchologie

Passionnée par l’astrologie, Laure Demarthe ne pensait pas en faire son métier. Pourtant après dix ans dans la grande distribution, elle fonde la Switchologie. D’abord pour parler de ce qui se passe dans le ciel. Puis très vite, pour aider les gens à oser de nouvelles expériences et à trouver leur voie. Signe du destin ou non, ce qui est sûr, c’est qu’elle a trouvé la sienne.  

Quel a été ton point de départ ? Ton déclic ?

Tout s’est vraiment fait de fil en aiguille ! 

À la fin du lycée, je voulais devenir psychologue. Parce que j’avais envie d’accompagner les gens, de les aider. Malheureusement, la filière était un peu bouchée. Mes parents et mes professeurs m’ont alors conseillé de faire des études de commerce. Ce que j’ai fait, un peu par dépit, en me disant qu’après tout c’était aussi du relationnel. Direction l’école de commerce spécialisée dans la grande distribution, master, alternance, embauche… Dix ans plus tard, j’ai bien évolué et j’occupe un poste de chargée de communication dans une grande enseigne de bricolage et de décoration. 

En parallèle, je décide de prendre des cours d’astrologie. Passionnée, je crée en janvier 2020, la Switchologie, un compte Instagram pour partager mes découvertes et mes nouvelles connaissances en astrologie. D’ailleurs, beaucoup de mes proches me demandaient de faire leur thème astral.  

Puis le confinement est arrivé. Comme beaucoup de personnes, je me suis retrouvée devant mon ordi, à travailler seule chez moi. Très vite, je me suis dit que ce n’était plus possible. J’ai alors démissionné pour pouvoir me former au coaching et réfléchir à ce que je voulais faire de ma vie. 

Sauf que je faisais de plus en plus de thème astral. D’abord gratuitement puis contre un peu d’argent. Jusqu’à ce que je gagne trop pour ne pas déclarer cette activité. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de monter mon entreprise

C’est marrant parce que je ne pensais vraiment pas faire de l’astrologie une activité à part entière. Je l’envisageais plutôt comme un outil de coaching parmi d’autres. 

D’où vient ce nom de La Switchologie ?

C’est l’association du mot ” switch ” et ” astrologie “. J’aime bien cette idée de switcher son état d’esprit et c’est une expression que j’utilise souvent. De plus, ce n’est ni commun, ni trop spirituel et cela reste en tête. 

Quelle place occupe l’astrologie dans ta vie ?

Dans ma famille, on parle beaucoup d’astrologie. Depuis toute petite, j’entendais ” de toute façon, il est bélier ” ou ” lui, il est taureau “. Quand mes grands-parents sont décédés et que l’on a dû vider la maison, j’ai retrouvé un livre d’astrologie. Donc c’était un petit clin d’œil. Surtout que deux ans avant, j’avais fait mon thème astral. Grâce auquel, j’ai découvert pas mal de choses sur moi-même. Notamment mon côté entrepreneur et mon envie de challenge.  

Alors en retrouvant ce livre, je me suis dit que c’était un signe et je me suis inscrite dans une école d’astrologie près de mon travail. En cours, on apprend le thème astral au début puis après l’analyse de la temporalité, d’une partie plus prédictive…. Même si j’aime moins cette dernière car je ne préfère pas savoir ce qui va se passer à l’avance. Mais on y apprend aussi l’animation du thème astral. Parce ce qu’il faut savoir, c’est qu’un thème est une photographie du ciel à l’instant T. Or les planètes sont toujours en mouvement et continuent d’avoir une influence sur lui.

Ces quatre années de formation ont fait évoluer mon rapport à l’astrologie. Forcément au début tu es à fond. Tu rattaches chaque petit événement ou rencontre à l’influence des astres. Le problème c’est qu’à un moment, tu as tendance à accorder trop d’importance à cet outil. À te dire qu’il détient la seule vérité. Heureusement au fur et à mesure, tu prends de la distance et tu comprends que l’astrologie est avant tout une aide pour développer son estime de soi et avancer dans la vie.   

Bon après j’avoue, qu’en soirée, j’ai du mal à ne pas demander la date de naissance des gens pour deviner leur thème astral.

En quoi consiste tes accompagnements ?

Très souvent quand les personnes viennent me voir, elles me disent que c’est par curiosité. Mais finalement elles consultent à un moment clé de leur vie. Pour beaucoup, il s’agit d’une question de boulot et/où elles font appel à moi en complément d’un bilan de compétences. Ces personnes ont besoin d’un outil qui leur donne des petites clés ou des orientations.

En consultation, je fais essentiellement des thèmes astraux. Toujours dans l’optique de valoriser la personne. De lui montrer ses talents, ses compétences et ses besoins. Quand je fais un thème astral, je vois la magie des personnes, l’étendue des leurs possibilités, leurs potentiels…J’ai envie de leur communiquer tout ça, de leur donner envie d’oser…  

Dans tous les cas, je fais très attention au poids des mots. Je ne détiens pas la vérité car tout est hypothétique. C’est pour cela que j’emploie régulièrement le ton de l’humour.

En tant que coach self love, quels sont tes conseils pour une bonne estime de soi ?

Selon l’astrologie, pour une bonne estime de soi, il faut toujours retourner à son Soleil. C’est-à-dire à ce qui nous nourrit profondément. Lorsque tu fais quelque chose qui te passionne, ta jauge à estime s’élève. Tu vas repousser tes limites, oser…

Mais cela demande de passer du temps avec soi ! D’expérimenter, d’aller faire une formation, un séminaire ou écouter des podcasts. La créativité, il faut lui courir après avec une matraque ! Dans nos vies à mille à l’heure, on a peu l’occasion de découvrir ce qui nous fait vibrer. Le seul moyen d’y arriver c’est de s’ouvrir au monde.

Quel est le regard des autres par rapport à ce projet ?

Clairement, on m’a toujours un peu regardé comme une hurluberlue avec l’astrologie. Mais à force d’en parler, de faire des thèmes astraux, les personnes ont commencé à changer d’avis. Je suis tellement passionnée qu’elles ont fini par me suivre. Quand je suis convaincue, je suis convaincante.

Est-ce que tu as le sentiment de t’être trompée ?

Non je ne regrette pas. Notamment parce qu’au bout de deux ans, je vois que cela fonctionne bien. Par contre j’avoue que les collègues, l’esprit d’équipe me manquent. Et puis c’est vrai qu’il y a moins de challenge. J’ai fait un peu le tour or je n’aime pas faire toujours la même chose.

Donc la question aujourd’hui c’est ” comment me réinventer ? “. Sans oublier celle de la rentabilité.

Est ce que tu as des modèles ? Des sources d’inspiration ?

J’aime bien l’école de la créativité et j’écoute beaucoup de podcasts. Sinon j’adore aller déjeuner avec des personnes de Lille que je connais peu et qui font des choses totalement différentes. C’est intéressant de connaître leurs points de vue sur tels ou tels sujets.  

Et la suite c’est quoi ? Est-ce que tu as des projets pro ? Des projets persos ?

Je viens de faire un partenariat avec Tape à l’œil qui lance une gamme de tee-shirt pour enfants sur le thème de l’astrologie. Sinon, je commence petit à petit à intervenir en entreprise, sur le modèle des tests de personnalité.  

Côté événement, je vais bientôt organiser un speed dating astro à la Friche Gourmande. Notamment parce que j’ai envie de plus en plus de parler de l’amour, du couple, des rencontres. 

Et pourquoi pas écrire un livre sur l’amour… 

Si tu jetais une bouteille à la mer, quel message te laisserais-tu pour ton toi futur ou pour les prochaines générations ?

D’oser ! On souffre tellement de ne pas oser. En France, il y a beaucoup de peur du regard des autres ou de l’échec. On se met beaucoup de pression pour approcher la perfection. Alors que si on fait 50% de choses bien, ce n’est pas grave si les 50% restants le sont moins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi