Harmonie Limelette, fondatrice de L’Excellence Coiffure

L'équipe de L'excellence coiffure

Un CAP et un Brevet Professionnel Coiffure en poche, Harmonie Limelette multiplie les emplois et les expériences. Devenue manager, elle commence à s’ennuyer et rêve de pouvoir retourner sur le terrain. C’est pourquoi en 2020, elle décide d’ouvrir L’excellence Coiffure, un salon éco-responsable et proche du client.

Quel a été ton point de départ ? Ton déclic ?

Cela faisait déjà plusieurs années que j’avais envie d’ouvrir mon propre salon. Néanmoins c’est vraiment lorsque j’ai fait le tour de l’entreprise ou j’étais, que je me suis dit qu’il était temps de me lancer. En effet, j’étais devenue manager, je gérais une équipe de quinze personnes et pourtant je m’ennuyais. Finalement, j’étais arrivée tout en haut et je regrettais cette époque où j’étais tout en bas. Parce qu’en tant que manager, on ne coiffe plus du tout. On s’occupe essentiellement de l’organisation, des plannings, des commandes ou encore des disputes avec les employé.e.s. Or, ce que j’aime dans la coiffure, c’est être proche des client.e.s, être sur le terrain. Face à ce constat, j’ai voulu changer de poste mais ce n’était pas de l’avis de la direction. À partir de ce moment précis, j’ai décidé de partir et de créer mon propre concept.

Pendant mes dix-sept années d’expérience, j’ai touché un peu à tout. J’ai été formée aux conseils beauté, à la colorimétrie, au métier de visagiste…J’ai travaillé dans des petits salons puis dans des grandes chaînes. Au fil du temps, j’ai écouté les clientes, ce qu’elles aiment et ce qu’elles détestent. En fait, je suis partie de mon expérience dans le métier et du vécu, du ressenti des client.e.s pour créer le meilleur salon possible. Je me suis associée avec mon frère, qui gère la partie communication, et L’excellence Coiffure est né. Et pour l’instant ce concept hybride, entre petit salon de quartier et grande chaîne, plaît beaucoup.

POURQUOI L’EXCELLENCE COIFFURE ?

Le nom n’a pas été simple à trouver. Avec mon frère, nous voulions quelque chose de sympa et en lien avec la coiffure sans être kitsch. Parce que beaucoup de salons utilisent des jeux de mots et je n’aime pas du tout. Pour nous aider à réfléchir, nous avons noté sur une feuille tous les mots et les adjectifs autour de la coiffure ainsi que tout ce que les gens attendent d’un salon. Sur cette liste, il y avait une centaine de mots mais c’est l’excellence qui est sorti du lot. Et c’est vraiment ce que je veux représenter et donner à mes client.e.s. En plus, cela correspond tout à fait à ma personnalité car je suis une personne très carrée dans mon travail.

Pourquoi cette dimension éco-responsable ?

Quand j’ai voulu ouvrir mon salon, j’ai discuté de mon projet avec mon entourage. Un de mes amis m’a parlé de l’association Coiffeurs Justes qui recycle les cheveux en boudins antipollution capables de filtrer les hydrocarbures. J’ai immédiatement été séduite par cette démarche. Notamment parce que cela répondait bien à mon envie d’éco-responsabilité. Il faut savoir que les cheveux coupés représentent 50% des déchets d’un salon alors autant les réutiliser. J’invite d’ailleurs tous les salons de coiffure à faire de même car c’est un geste pour la planète qui ne coûte pas grand chose, si ce n’est du temps et des frais d’envoi.

J’ai également le projet de travailler avec des associations qui collectent les cheveux pour en faire des perruques destinées aux personnes handicapées et atteintes de cancer. Malheureusement, avec la Covid-19, cela n’est pas encore possible.

De plus, j’ai essayé d’aller un peu loin dans la démarche éco-responsable en choisissant le mobilier du salon. Les fauteuils sont en cuir recyclé par exemple. Au quotidien, avec mon équipe, nous sommes attentifs à la composition des produits utilisés tels que les shampoings ou les gels. Même si la coloration complique les choses, nous essayons de participer à l’effort écologique.

D’ailleurs, les client.e.s apprécient ce côté écolo. Certaines personnes viennent uniquement parce que leurs cheveux seront recyclés. Ils aiment cette idée de pouvoir se faire coiffer tout en réalisant une bonne action.

Quel était le regard des autres par rapport à ton projet ?

Tout le monde était heureux dans mon entourage proche car je concrétise un projet vieux de plusieurs années. J’ai également eu la chance d’être totalement soutenue par mon conjoint et mon frère. Sans leurs encouragements et leur appui, j’aurais eu plus de difficulté à ouvrir mon salon. L’entrepreneuriat reste une grande aventure nécessitant un sacré budget et souvent un endettement sur plusieurs années. Donc le soutien familial et amical est indispensable, surtout lorsqu’on est une femme entrepreneuse.

Qu’est-ce que cela te fait d’avoir ton propre salon ?

Que cela soit mon propre salon, pas grand chose en fait. Je suis une personne humble qui n’aime pas le pouvoir. Je n’envisage pas mon entreprise comme une pyramide mais plutôt comme un cube. Certes, il y a une patronne mais toute l’équipe est sur le même pied d’égalité. Je déteste cette image de boss criant sans cesse sur ses employé.e.s.

En plus, ce salon et cet univers ont été créés uniquement pour les client.e.s et pas pour moi. Le mobilier ne reflète pas mes goûts personnels par exemple. Il est neutre afin que chaque personne puisse s’y retrouver et s’y sentir à l’aise.

Par contre, je suis très heureuse de coiffer à nouveau. Je suis une passionnée de la coiffure et j’aime pouvoir m’occuper des client.e.s. Finalement, L’excellence Coiffure est le lieu de travail où je m’épanouis le plus.

Est ce que tu as des modèles ? Des sources d’inspiration ? 

Non, je n’ai pas vraiment de modèles. Je m’inspire essentiellement de ma passion pour la coiffure et des expériences que je partage ou que j’ai partagé avec mes collègues.

Et la suite c’est quoi ? Est-ce que tu as des projets pro ? Des projets persos ?

Pour l’instant, je vais me concentrer sur ma vie personnelle que j’ai mise de côté dernièrement. J’ai envie de passer un peu plus de temps avec mon conjoint et profiter de ce j’ai déjà accompli.

Par la suite, pourquoi ne pas ouvrir un autre salon avec mon frère. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

Si tu jetais une bouteille à la mer, quel message te laisserais-tu pour ton toi futur ou pour les prochaines générations ?

Ne changez pas et ne prenez pas la grosse tête ! “. C’est important de se rappeler d’où l’on vient. Je leur dirai aussi de bien traiter les jeunes en apprentissage pour ne pas les dégoûter de leur passion.

Photo : L’équipe de L’excellente Coiffure avec Harmonie Limelette à droite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi