Harmonie Graveline, fondatrice d’Essentiel Harmonie

harmonie fondatrice d'essentiel harmonie

Animée par l’échange et le partage avec les autres, Harmonie Graveline se lance dans des études de commerce et fait de la vente son métier. Petit à petit, le stress et les horaires décalés l’épuisent et la poussent à trouver une autre voie professionnelle. Celle où elle pourrait construire sa vie de famille sans renoncer à sa passion. Un blog, une nouvelle façon de consommer et de belles rencontres plus tard, elle crée Essentiel Harmonie, une boutique éthique et éco-responsable.

Quel a été ton point de départ ? Ton déclic ?

Alors je n’ai pas eu LE déclic, mais plutôt un long cheminement. J’adorais mon travail pour son côté humain, les échanges avec le client, l’accompagnement. Par contre les horaires aléatoires et les planning chargés me pesaient beaucoup. Finalement je passais très peu de temps avec ma famille et mon conjoint. En sept ans de vie commune, nous n’avions eu que cinq jours de vacances en commun ! Plus le temps passait, moins je me voyais construire une vie personnelle avec ce travail. Sans oublier que côté santé, mon psoriasis s’est déclenché à cette période et j’ai vécu une fausse couche. Mon corps commençait à me dire stop ! Il fallait vraiment que je change de travail.


En parallèle, en 2018, j’ai commencé un blog pour partager mes découvertes, mes expériences. Notamment mes réflexions sur ma façon de consommer, sur les produits que j’utilisais. Parce que forcément avec le psoriasis, j’ai dû changer ma manière de consommer. Me tourner vers des produits plus naturels, plus sains. Ce blog était une bulle d’air car il me permettait de faire quelque chose que j’aimais. Mais aussi de me sentir moins seule par rapport au stress et à ses conséquences sur le corps.   

Petit à petit, je réfléchissais au meilleur moyen d’associer vie de famille et vie professionnelle. L’auto-entreprise m’est vite apparue comme la solution idéale. Avoir la liberté de gérer son temps et surtout de travailler pour soi. Ne plus être prisonnière du « métro, boulot, dodo ». Bien sûr, je n’avais pas envie de tout quitter du jour au lendemain. Je suis quelqu’un de très réfléchi donc je voulais prendre le temps de faire les choses correctement. Avec le blog, je passais mon temps à discuter avec les marques dont je parlais dans mes crash-tests. J’avais envie d’aller plus loin pour les soutenir. Proposer leurs produits lors d’expo-ventes, de marchés ou même en ligne, sur ma boutique.

Le blog est alors devenu Essentiel Harmonie en avril 2021, une boutique éthique et éco-responsable, qui prône le « made in France ».

Pourquoi Essentiel Harmonie ?

Je pense qu’il n’y a pas meilleur prénom qu’Harmonie pour parler d’une boutique qui prône le naturel. Surtout que c’est celui que je porte. Et essentiel, car je pense que l’on a pas besoin d’acheter et de posséder mille choses pour vivre. On peut être heureux.se avec l’essentiel. D’ailleurs, je ne propose pas seulement des produits mais aussi un accompagnement vers un mode de consommation et de vie plus sain, plus minimaliste. C’est pour cela que j’adore participer à des expos-ventes en entreprise et à domicile, ainsi que des marchés, pour discuter avec les client.es, les conseiller et les guider.    

Comment sélectionne-tu les créateurs et les produits ?

Avec le blog, j’avais déjà tissé des liens avec certains créateurs et créatrices. Par exemple, depuis 2018, je testais et je parlais de la marque de shampoings solides Druydès. Cela me paraissait naturel de les proposer sur la boutique. Tous les crash-tests que j’ai fait sur le blog m’ont servi à sélectionner les premiers produits de la boutique. Si ces derniers me plaisent et m’ont convaincu, c’est qu’ils peuvent intéresser d’autres personnes.

Aujourd’hui je fonctionne toujours sur le même principe. Je prends le temps de discuter avec les marques, de tester chaque produit avant de les proposer sur la boutique. Évidemment je prête une grande attention à leur provenance et à leur mode de production. Le naturel qui vient du Maroc ne m’intéresse pas vraiment ou, en tout cas, de moins en moins. Je veux prôner le naturel mais pas au détriment du made in France, ou des pays européens voisins.

De plus, lorsque je travaille avec des marques depuis un certain temps, je prends en compte le retour des client.es. Si je vois qu’un produit fonctionne moins bien, j’en propose un autre de la même marque. Je m’adapte sans rompre pour autant le partenariat. Et ce qui est chouette, c’est que le temps que le stock du premier produit soit écoulé, j’en profite pour tester son remplaçant.

Je ne suis pas qu’une simple boutique qui fait du réassort quand les stocks sont vides. Je discute avec les client.es, je les écoute avant tout. Quand je fais du click & collect, je propose toujours un moment d’échange ou de découverte des autres produits. D’ailleurs sur Instagram, j’ai peu d’abonnés mais une communauté très impliquée. Les gens m’envoient régulièrement des messages pour donner leur avis, partager leur expérience ou simplement discuter avec moi. Finalement je vois la boutique comme mon phare, mon point d’ancrage. Autour duquel je me développe avec les expos-ventes, les marchés et les rencontres avec les client.es.     

Bientôt des produits exclusifs de la marque Essentiel Harmonie ?

Depuis le lancement de la boutique, il y a déjà des produits en co-création avec les marques. Parce que je mets en rapport mes idées avec les créatrices, notamment les couturières. Quand j’ai une idée, je fais un croquis (tant bien que mal) avec les mesures et je leur montre pour développer un nouveau produit. Parfois cela prend du temps car mon idée n’est pas encore bien définie mais elles sont patientes et me poussent à aller jusqu’au bout de mes envies. Les essuie tout et les lingettes démaquillantes de la boutique en sont le parfait exemple.

Sinon les charlottes alimentaires vont bientôt avoir leur petite étiquette Essentiel Harmonie. Mais pour moi cela reste une co-création car je n’ai pas fourni le plus gros du travail. Ce sont les couturières, derrière leur machine à coudre, qui ont rendu la création de ces produits possible. J’ai vraiment envie de promouvoir leur travail, de les encourager, de les porter.

Autre nouveauté prochaine, une tisane en co-création avec une marque… 

Comment tu gères au quotidien ton rôle d’entrepreneuse et de maman?

Alors si j’ai un conseil à donner, c’est d’avoir les épaules solides. Souvent c’est compliqué de gérer la vie de famille et la vie de l’entreprise. Par exemple, ma fille ne va à la crèche que deux après-midi par semaine donc je dois organiser ma semaine de travail en conséquence. Lorsqu’elle n’est pas avec moi, j’optimise un maximum mon temps de travail. J’en profite pour faire des shootings photos, déposer les colis ou créer du contenu pour les réseaux sociaux. Parce qu’on ne s’en rend pas forcément compte mais les post Instagram prennent du temps et de l’énergie. Je ne poste pas simplement des photos de produits, je montre l’envers du décor, j’informe, je conseille et je mets en valeur les créateurs et créatrices.

Néanmoins, je fais attention à ne pas laisser ma vie professionnelle déborder sur ma vie de famille. Quand je suis avec ma fille et mon conjoint, je ne travaille pas à côté. Je profite à 100% des moments passés avec eux. Même si derrière cela signifie, déposer moins rapidement les colis ou retarde la sortie d’un produit.

Heureusement, j’ai la chance d’avoir une belle communauté qui me soutient, compatit et s’inquiète même de mon bien-être.        

Comment te sens-tu maintenant que ton projet est abouti ?

Très bonne question ! Quand on est auto-entrepreneuse, on ne sait pas de quoi demain sera fait. Parfois les ventes décollent et d’autre fois, elles stagnent. Au bout d’un an, je ne me suis pas encore versé de salaire (SMIC). Néanmoins, je reste positive et chaque mois j’essaye de trouver un moyen d’améliorer les choses ou de les rendre moins compliquées.

Finalement c’est un constant renouveau donc je ne suis ni sereine, ni stressée. Je suis heureuse dans ma vie personnelle et professionnelle donc même si l’argent n’est pas au rendez-vous, j’ai envie de continuer. De m’investir toujours plus et de construire mon chemin. Clairement je ne changerais ma vie actuelle pour rien au monde. J’ai trouvé ce qui m’anime au quotidien.

Quel était le regard des autres par rapport à ton projet ?

J’ai eu la chance d’être bien entourée par mes proches. Notamment parce qu’ils voyaient à quel point mon ancien travail m’affectait. Quitter mon CDI a été un soulagement pour eux aussi. D’autant plus qu’ils savaient que j’avais un projet derrière. Ils connaissent mon caractère réfléchi et ont confiance en moi.

Cependant, certaines personnes ont été bien plus négatives. Me demandant notamment si je pensais à mon avenir ” financier “. Alors oui l’argent contribue au bonheur mais devenir riche, ne te rendra pas forcément plus heureuse. Je ne me voyais pas mettre de côté mon projet, et mon bien-être personnel, simplement parce que j’allais gagner moins d’argent.    

Est ce que tu as des modèles ? Des sources d’inspiration ?

La vie en général m’inspire. Toutes les expériences, les événements ou les rencontres sont des opportunités, des sources d’inspiration. Par exemple, c’est parce que je cherchais une solution à mon psoriasis que j’ai découvert tout un univers de produits sains et naturels. Et que, par la suite, j’ai eu envie de partager mes découvertes.

Et la suite c’est quoi ? Est-ce que tu as des projets pro ? Des projets persos ?

Bientôt mon petit cœur de maman va pleurer car ma fille va rentrer à l’école. Ce qui va être un tournant dans ma vie professionnelle car je vais avoir plus de temps à consacrer à la boutique et aux expos-vente. Je pense que cela va être l’occasion de grandir. Actuellement, j’ai plein d’idées mais je n’ai pas forcément le temps de les développer.    

Sinon, il y a la sortie prochaine de ma tisane. D’ailleurs, j’ai soumis mes idées de nom à ma communauté pour avoir leur avis. Qu’elle participe et se sente aussi investie que moi dans la création de ce nouveau produit. Je reviens toujours à l’humain, au partage.   

Si tu jetais une bouteille à la mer, quel message te laisserais-tu pour ton toi futur ou pour les prochaines générations ?

On est né.e pour faire quelque chose dans notre vie et nous n’en avons qu’une, donc essaie. Prends du recul sur toi, découvre ce qui te rend heureux.se, lance-toi et donne toi les moyens d’y arriver ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi