Claire Canis, fondatrice de Aur&Vie

aur&vie

Indépendante dans l’esthétique, mais en perte d’équilibre et de santé, Claire sent resurgir le besoin de se reconnecter et d’accompagner. Elle souhaite inspirer la lumière et la magie intérieure pour se révéler et vivre un quotidien harmonieux et aligné.

Quel a été ton point de départ ? Ton déclic ?

L’envie a toujours été là. Depuis longtemps, je savais que je voulais accompagner dans d’autres domaines que l’esthétique. Avec une approche plus profonde, pour aider de l’intérieur. Pour moi, tout se rejoint et prendre soin de l’apparence extérieure est important. C’est la graine qui apporte une forme de bien-être et de confiance à la personne mais ne résout pas les problématiques de fond. Depuis toujours, je suis intéressée par l’être humain et petite je ne trouvais pas ma place. De plus, je percevais autour de moi les choses de manière décuplée, les émotions des gens et tout mon environnement. J’avais besoin d’explications, d’en savoir plus sur le fonctionnement des gens. Je me suis intéressée à la psychologie, entre autres, et je me suis rendue compte que je ne me connaissais pas moi-même. Ainsi, des outils et cette démarche de développement personnel pour me comprendre et mieux comprendre les autres dans l’optique d’améliorer mon sentiment de bien-être s’est faite progressivement. 

Dans mon activité précédente, les gens parlaient beaucoup, se confiaient et ma clientèle était déjà très féminine. Je pense que de vrais liens de confiance s’instauraient, mais je me disais que mon désir d’accompagnement serait plus tard. Je remercie mon corps au final, car il m’a fait prendre le virage plus tôt. J’aimais mon activité en tant qu’indépendante et je portais à cœur des projets et mon envie d’évoluer. Mais je sentais qu’une partie de moi n’était pas nourrie. Ce changement m’a permis de découvrir tout autre chose, un équilibre, et de véritablement retourner dans ce corps. Un corps que je cherchais à contraindre plutôt que de vivre en harmonie avec. Un chemin de vie qui était le cheminement juste.

Pourquoi avoir choisi la sophrologie comme première approche ?

La sophrologie, j’en ai eu besoin. Elle m’a permis de recréer un lien avec le corps. C’est un outil très précieux dans mes accompagnements, que j’utilise aujourd’hui par petites touches. C’est également un cadre que je souhaitais mettre en place au début et je voulais aussi bénéficier d’un certificat reconnu par l’État car je changeais complètement de domaine. La sophrologie a donc été une porte d’entrée. Au niveau des chocs émotionnels, la sophrologie va aider et soulager mais ne permettra pas à la personne de dépasser un traumatisme. Le corps est dans un tel état d’urgence que les cellules se mettent en mode survie. Toute la résistance au stress de la personne a été sollicitée, le seuil est dépassé et la sophrologie n’est pas suffisante. Elle apporte de merveilleuses clés pour se recentrer, se reconnecter, et s’harmoniser. Mais il reste un autre chemin autour des traumatismes, des mémoires que nous portons comme le vécu intra-utérin, le transgénérationnel, les mémoires karmiques etc… Aujourd’hui la sophrologie est une clé supplémentaire de mon accompagnement.

Quel est aujourd’hui ton accompagnement thérapeutique ?

Je propose un accompagnement évolutif dans le sens où j’ai à cœur que la personne se reconnecte à elle et à sa lumière et surtout, sache déployer sa force pour transformer sa vie. Nous sommes conditionné.e.s dans une société où nous avons un peu perdu notre pouvoir, notre connexion au niveau du cœur, de l’âme. Généralement, les personnes qui viennent à moi ont essayé différents soins comme la sophrologie, l’hypnose ou d’autres approches qui leur ont procuré du bien-être. Elles ont perçu des choses, distingué des schémas répétitifs, des blocages qu’elles n’arrivent pas à dépasser. Il y a souvent beaucoup de peurs, d’insécurité ou de manque d’ancrage.

Ainsi, dans mes séances j’utilise les outils dont je dispose pour discerner les blocages au niveau subconscient, libérer les chocs émotionnels, les peurs, comme par exemple la LCE, “libération des chocs émotionnels”, pour amener la personne à plus de sérénité et à s’aligner à son âme. Mais également à connaître sa force, ce qu’il se passe au niveau de son âme et aussi libérer les mémoires transgénérationnelles qu’elle porte. À chaque fois, nous venons nous connecter à ce qui est difficile, la personne m’explique, nous discutons de ce dont elle a conscience et je l’accompagne par médiumnité pour aller à l’origine du problème et libérer les blocages. 

Tu es inspiratrice de lumière et de magie intérieure, qu’est-ce que cela signifie pour toi ?

Pour moi, c’est vraiment se reconnecter à ce que l’on porte à l’intérieur de soi, à notre âme qui n’est que lumière. Une sorte de diamant aux mille et une facettes qu’il faut aller remettre au centre de notre vie ! Lorsque l’on vit depuis cet espace de conscience, sur lequel nous sommes d’ailleurs tous en chemin, nous pouvons nous rendre compte de notre puissance. Nous pouvons comprendre que la peur est une illusion. Que nous la portons en nous mais que nous sommes capables de tellement plus. On se reconnecte à l’essence, belle et lumineuse de la vie. Alors oui, certaines choses sont moins belles mais c’est okay parce qu’à côté de cela il y a de l’extraordinaire également. Nous devons nous reconnecter à cette vision là, autant sur soi que sur la vie et sur les autres.

C’est également se retrouver en accord et en harmonie avec ce qui nous entoure. Tout est énergie et vibration pour diriger cette lumière dans nos relations, dans notre environnement. Alors, est-ce que je me nourris de ce qui m’entoure ou au contraire, est-ce que cela diminue mon énergie, ma lumière ? Vivre cet espace de conscience, c’est pouvoir accéder à cela.

Quelle est la signification de Aur&Vie ?

J’ai choisi le nom d’Aur&vie car c’était pour moi l’aurore d’une vie nouvelle. L’aurore, le lever du jour où tout est possible, où l’on peut tout créer, recréer et cela tous les jours. Le papillon sur l’esperluette est un signe qui m’accompagne tout au long de ma vie. D’ailleurs l’aurore est également une espèce de papillon, avec des couleurs orangées, qui sont porteuses de joie et reliées au chakra sacré. En lien avec le fait de trouver sa place et de déployer ses ailes. Le mot “vie”, simplement parce qu’il créait le lien avec la vie : celle que nous vivons et celle que nous incarnons à cet instant. C’est important de se rappeler notre dimension matérielle et des choses à mettre en place dans cette vie.

Tu proposes également des créations énergétiques, pourquoi ?

Nous avons parlé de lumière juste avant, et je pense que je ne m’appelle pas Claire pour rien. Ce que l’on choisit de vivre dans cette vie-ci n’a pas de hasard non plus. Mais en avançant, nous n’attirons pas toujours des choses lumineuses et j’avais ce besoin de protection, d’harmonie et de nettoyage. Au départ, je réalisais des dessins vibratoires de protection pour les lieux. Il y avait toujours cette idée de pouvoir élever l’énergie, la transformer. Par la suite, j’ai souhaité quelque chose de plus puissant sur le plan vibratoire. Des outils d’accompagnement de vie au quotidien, simple et facile d’utilisation. Le support des disques de plexiglass s’est imposé à moi pour être adapté à tous, même aux animaux. Sous formes de suspension, de bougeoirs, il se prête aux jeux de lumière, aux rayons du soleil, qui ont toujours eu un effet magique pour moi.

On retrouve dans ces créations tout mon cheminement. Elles ont été inspirées par mon besoin dans un premier temps puis par des personnes que je voyais au cabinet ou des rencontres de mon vécu. Parfois, certaines personnes ne sont pas prêtes à réaliser des séances individuelles, à rencontrer leur part d’ombre ou à générer le changement. Alors, je peux leur proposer un outil simple pour les aider à retrouver le calme, l’harmonie ou lâcher-prise, si cela les appelle également. Quelque chose qui puisse les aider un peu chaque jour dans leur évolution.

Comment te sens-tu aujourd’hui ?

J’aimais beaucoup mon autre métier, mais le chemin m’a mené vers d’autres découvertes, outils, pratiques, et visions pour voir au-delà du physique et du matériel. Aujourd’hui j’ai l’impression d’avoir trouvé ma place, à tous les niveaux. Tout ce que j’ai pu vivre, expérimenter, et relever comme challenges de vie, tout cela s’est imbriqué. Tout fait sens et fait de moi qui je suis.

Quel a été le regard des autres ?

Passée par la maladie, il a fallu que je m’accroche pour construire ce que je voulais sur ce chemin d’accompagnement. Tant que je restais associée à la sophrologie, cela était accepté car connu et reconnu. Et puis, tout le monde a besoin de se relaxer, de se reconnecter à son corps donc cela faisait écho à mon entourage. À partir du moment où j’ai de plus en plus parlé de spiritualité ou de médiumnité, le regard a un peu changé. En effet, il m’arrive parfois de réaliser des passages d’âmes avec des défunts lors d’une séance lorsque cela est nécessaire. On ne vient pas me voir de façon spécifique pour cela mais s’il y a un besoin, je serais à la bonne place pour répondre à ce besoin.

L’acceptation n’est donc pas toujours totalement présente mais cela me va. Et je ne souhaitais d’ailleurs pas utiliser le mot médium car trop d’étiquettes y sont attachées. Pour moi, nous avons tous de la médiumnité que l’on développe plus ou moins. Je  ne voulais pas attirer à moi des gens qui me demandent de prévoir leur futur par exemple. Forcer une communication avec l’invisible qui n’a pas lieu d’être ne me convient pas non plus et ne serait pas éthique. La médiumnité fait souvent peur, mais c’est une réalité. Les gens n’ont pas de mal à percevoir que dans telle pièce ils se sentent bien alors que d’en d’autres non. De nombreuses choses de l’ordre de l’invisible fonctionnent sans qu’elles soient remises en question. 

As-tu l’impression d’être encore en train d’apprendre, d’évoluer ?

Complètement, je pense d’ailleurs que nous sommes tous là pour ça. Aujourd’hui j’ai cette forme d’harmonie et je fais confiance à la vie. Le chemin continue et d’autres choses m’attendent encore, et puis ce que je fais me passionne donc je ne peux pas m’arrêter de me former. Je suis en chemin, un chemin où il faut faire preuve de beaucoup d’humilité.

Est-ce que tu as des modèles ? Des sources d’inspiration ? 

Beaucoup de choses m’inspirent et tout d’abord la nature. J’aime la nature et je pense qu’elle est la plus grande source d’inspiration autour de nous, à chaque instant. Marcher quelques instants dans la nature débloque souvent les pensées, bien que du côté créatif je sois rarement bloquée. Cela va également être le “beau”, très subjectif mais les éléments harmonieux, fins, d’où une aura se dégage vont m’inspirer. La vie en générale m’inspire : les réactions d’un enfant, des lectures comme “Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même” de Lise Bourbeau mais aussi des personnes comme Florence Servan-Schreiber. Une personne inspirante avec qui je me suis notamment formée autour de la psychologie positive. Je suis également sensible à la lithothérapie et donc aux pierres que j’adore.

Et la suite c’est quoi ? Est-ce que tu as des projets pro ? Des projets persos ?

Depuis plusieurs mois, j’ai repensé l’accompagnement d’Aur&vie pour qu’il soit plus évolutif, plus complet et fonctionne autour des axes évoqués tout à l’heure. Notamment autour de la transformation des mémoires du passé, le passé de notre vie c’est-à-dire notre enfance mais également antérieur, notre lignée. Sur l’axe également de retrouver une forme de conscience, de magie, de légèreté, de couleur dans notre quotidien et de soi, de son être. J’ai également des collaborations en cours, auxquelles je ressens beaucoup de gratitude et l’impression d’un oracle qui sera prêt pour la rentrée. J’ai donc hâte d’accompagner les personnes avec mais également de le faire découvrir pour proposer une grille de lecture différente, plus proche de l’inconscient. Que les gens laissent leur coeur les guider dans son utilisation, sans référence à des symboles connus par exemple.

J’ai mis en place également une séance “couleurs d’Être” qui permet de vraiment se reconnecter à qui nous sommes. Un bilan, sur qui nous sommes aujourd’hui et là où nous souhaitons aller et une libération pour entamer un processus de changement. C’est une séance libératrice et transformatrice qui permet de remettre de la clarté dans sa vie et dans son évolution.

Si tu jetais une bouteille à la mer, quel message te laisserais-tu pour ton toi futur ou pour les prochaines générations ?

Je dirais de toujours regarder, que en toute chose, en toute expérience, en toute personne, il peut y avoir quelque chose de beau et une forme d’amour. Je pense que c’est ce qui m’a toujours porté dans cette vie-ci, et qui fait que je suis là aujourd’hui. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi