Venir à bout des cystites à répétition !

cystite

Une envie pressante pour quelques gouttes et une désagréable sensation de brûlure ? L’infection urinaire est de retour ! Affection courante, elle gâche le quotidien de certaines femmes, plusieurs fois dans l’année en cas de récidive. Entre toilette intime, jus de cramberries et probiotiques, voici comment mettre fin aux cystites à répétition.

Vessie en feu !

La cystite est une infection urinaire caractérisée par une inflammation de la vessie. Celle-ci étant provoquée dans la majorité des cas par une colonisation bactérienne. On la distingue de la pyélophrénite qui, elle, touche les reins et donc la partie haute du système urinaire. Franchement désagréable, la cystite se traduit par plusieurs symptômes tels qu’une envie fréquente d’uriner ou une urgence pour quelques gouttes. Mais également des douleurs dans le bas-ventre, une sensation de brûlure lors la miction et une urine trouble ou malodorante. À noter qu’il n’est pas rare d’avoir un peu de fièvre.

Si les hommes peuvent également souffrir d’infection urinaire, les femmes sont tout de même les cibles privilégiées de la cystite. En effet, leur urètre, le canal qui relie la vessie à l’extérieur, est plus court. Résultat, les bactéries telles que l’E. Coli , naturellement présente dans le tube digestif, remontent plus facilement dans le système urinaire. Par ailleurs, les femmes enceintes et ménopausées ont plus de risques d’avoir des cystites à répétition. Les premières à cause de la pression exercée par le poids du foetus sur leur vessie. Les secondes en raison de la chute d’hormones responsables d’une sécheresse vaginale et donc d’un auto-nettoyage du vagin moins efficace. Sans oublier que certaines maladies comme le diabète ou la sclérose en plaque accentuent ce risque.

La cystite n’engendre que très rarement des complications, surtout lorsqu’elle est bien soignée. Néanmoins, elle reste douloureuse et gênante surtout quand elle revient sans cesse. Heureusement, il existe quelques habitudes à prendre au quotidien pour éviter ces désagréments.

Hygiène de vie et toilette intime

Qui dit vessie, dit toilette intime ! Au même titre que les mycoses, les infections urinaires sont le résultat d’un déséquilibre de la flore vaginale. Ainsi, il est important d’éviter les vêtements trop serrées, les savons abrasifs et le récurage du vagin. À moins qu’on veuille court-circuiter sa formidable fonction auto-nettoyante. De plus, il est indispensable de se laver les parties intimes de l’avant vers l’arrière, que ce soit sous la douche ou aux toilettes. Sinon, les bactéries autour de l’anus sont ramenées près de l’urètre et n’ont plus grand chose à faire pour démarrer leur ascension.

L’autre astuce qu’on oublie souvent pour éviter les cystites à répétition est d’uriner après avoir fait l’amour. Effectivement, les frottements lors du rapport sexuel amènent également les bactéries près de la vessie. Or la miction permet de les évacuer immédiatement. En outre, dans cette même logique d’avant vers l’arrière, il est préférable de ne pas enchaîner une sodomie et une pénétration vaginale sans être passé.e par la case nettoyage d’abord.

Pour finir, une bonne hydratation assure une bonne protection contre les infections urinaires. Boire un litre à deux litres d’eau par jour détoxifie le corps de manière générale et facilite l’évacuation des bactéries présentes dans la vessie et l’urètre. Bien entendu, si on va régulièrement aux toilettes plutôt que de se retenir toute la journée.

Action, réaction !

Vous la sentez venir ? Pas l’inspiration mais bien la cystite ? Alors n’attendez pas qu’elle s’installe pour réagir ! Dès les premiers signes, hydratez-vous plus que d’habitude. Avec de l’eau mais aussi avec du jus de cramberries réputées pour leurs vertus anti-bactériennes. Vous pouvez alterner cette boisson avec des tisanes à base de plantes diurétiques et anti-inflammatoires tels que la busserole, le pissenlit, l’artichaut ou l’ortie.

Si ces remèdes naturels ne suffissent pas, votre médecin traitant vous prescrira des antibiotiques. Cependant, n’hésitez pas à demander une ordonnance pour des probiotiques qui pourront rétablir votre flore intestinale et vaginale. En effet, beaucoup de cystites à répétition sont dues à un équilibre mis à mal par les traitements médicamenteux.

Enfin, si les infections urinaires s’enchaînent, il est conseillé de réaliser un ECBU, un examen cytobactériologique des urines et un antibiogramme. Le premier test va identifier la ou les bactéries responsables de l’infection. Tandis que le second évalue leur résistance aux antibiotiques. De cette manière, votre médecin traitant pourra vous prescrire le traitement le plus adapté.

Photo © Miriam Alonso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi