Cycle menstruel: écoutons les signes

signes du cycle menstruel
photo de Polina Zimmerman

Tout au long du cycle composé de 4 phases, le corps va évoluer, mais également notre état d’esprit. Voici quelques clés pour reconnaître les signes et mieux appréhender son cycle menstruel.

Prendre une pause pendant les règles

Les règles, phase la plus simple pour reconnaître les signes ou plutôt LE signe: le sang. Libération pour certaines, calvaire pour d’autres, avoir ses règles est un processus d’élimination naturel. On a tendance à vouloir continuer son quotidien comme si de rien n’était mais ce n’est pas toujours si simple. En effet, quelques symptômes nous indiquent clairement de ralentir: les crampes, maux de tête, le besoin de sommeil, le manque d’énergie… Ces indicateurs nous font signe de faire une pause pour permettre au corps de se régénérer.

Je m’éclate en période pré-ovulatoire

On a toute ce petit moment: Who run the world ? GIRLS ! Pleine d’énergie, on se sent bien, on se sent forte, c’est la période dynamique du cycle. Les hormones étant stables, les émotions s’accordent, ce qui nous donne cet esprit clair, vif et serein. Cela se voit également physiquement, prêtez attention à votre teint, vos cheveux, votre peau, probablement plus rayonnante. Bref quand tout va bien, que vous êtes naturellement optimiste avec une bonne confiance en vous, sachez que vous êtes sur le chemin de l’ovulation. Profitez-en tout simplement.

La sexy attitude autour de l’ovulation

Vous ressentez plus de libido? Vos oestrogènes augmentent. Plus expressive, vous recherchez le contact, l’échange et le partage. Le relationnel est souvent de mise à cette période. Côté pratique, regardez dans votre culotte car vos pertes blanches évoluent, un peu plus liquides, transparentes (un coup de pouce pour les spermatozoïdes qui cherchent le chemin). Vous ovulez sûrement, merci l’hormone LH ! Forcément cela engendre un changement de comportement. Si rien ne vous arrêtait à la phase précédente, la tendance va progressivement s’inverser. Plus propice aux sentiments, on se met en quête de douceur et de confort. Côté physique, certaines femmes sont capables de sentir l’ovulation, comme un pincement au niveau d’un des ovaires.

La mélancolie de la phase lutéale

La phase lutéale, aussi appelée prémenstruelle, annonce les règles à venir. C’est cette période qui donne en général du fil à retordre. Agacement, nervosité, sein douloureux, fringale, nombreux sont les maux mais tout s’explique.

Guettez quand vous vous sentez serrées dans votre soutien-gorge, la poitrine plus lourde, c’est la progestérone qui monte. D’ailleurs si vous n’êtes pas enceinte, le corps va s’en rendre compte et la faire chuter 3 à 4 jours avant les règles. La sérotonine, hormone du bonheur va alors baisser et entraîner des pulsions émotionnelles, probablement celles qui vous feront manger comme un ogre. Mais pas d’affolement si vous pesez un peu plus sur la balance, car ce changement hormonal peut influencer votre poids jusqu’à 2 kilos, sans lien direct avec la tablette de chocolat engloutie.

À l’intérieur c’est le branle-bas de combat, le corps est sous-tension. Côté psychique c’est la même chose d’où cette sensibilité parfois extrême, ces variations d’humeur, cette frustration et même agressivité. Bref, quand vous sentez que vous ne maitrisez plus ,vous êtes sûrement dans la semaine avant vos règles.

La théorie et la pratique

Ces changements sont les plus courants et connus mais chaque femme étant différente, les réactions peuvent différer. Une clé ? L’observation. Pour vous aider à repérer des comportements ou sensations caractéristiques, prenez quelques minutes pour les noter quelque part. Cela vous aidera à faire le lien avec les phases de votre cycle pour comprendre ce qui se passe en vous, vous déculpabiliser et peut-être même accepter.

©Polina Zimmerman

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi