4 plantes pour les règles douloureuses

plantes pour les règles douloureuses
Votre avis

Pour certaines femmes, les règles sont toujours un rendez-vous inconfortable. Maux de ventre, seins tendus et douloureux ou encore maux de dos, les désagréments des menstruations sont assez nombreux. Si de vives douleurs doivent vous pousser à consulter, un inconfort général peut être apaisé naturellement. En effet, il existe des plantes pour les règles douloureuses faciles à consommer et à utiliser au quotidien. Nous en verrons quatre dans cet article.

Douleurs menstruelles, de quoi parle-t-on ?

Les douleurs dites menstruelles regroupe plusieurs symptômes sources d’inconfort. Elles s’expliquent en grande partie par les hormones et le travail de l’utérus pour évacuer les débris de l’endomètre. En effet, les seins se gonflent, se tendent et deviennent sensibles sous l’influence de la progestérone qui atteint un pic au 21ème jour du cycle.

Ensuite les maux de ventre s’expliquent par la contraction de l’utérus qui fait le ménage en cas de non fécondation de l’ovule. Bon à savoir : ces contractions sont parfois accentuées par une production trop importante d’une hormone appelée prostaglandine. De plus avec le taux important de progestérone, la digestion est ralentie et les ballonnements sont plus fréquents.

Les maux de dos, quant à eux, sont également liés à la contraction de l’utérus. Notamment parce que cette dernière peut empêcher les vaisseaux sanguins de fournir de l’oxygène aux muscles situés dans cette zone. Mais aussi car les nerfs présents au niveau du petit bassin peuvent être enflammés et projeter une douleur dans le dos. À noter que le ressenti de ces maux peuvent varier en fonction de la forme de l’utérus.

Les 4 plantes pour les règles douloureuses

Si certains gestes peuvent apaiser cet inconfort : marcher, faire du yoga, appliquer une bouillotte ou boire moins de café et d’alcool. Il existe également des plantes pour les règles douloureuses. Et rassurez-vous, toutes ne sont pas à prendre uniquement sous la forme de tisanes.

N°1 : la sauge

Bienfaits :

Souvent surnommée la plante des femmes, la sauge fait vraiment partie des meilleures plantes pour les règles douloureuses. En effet, anti-spasmodique et anti-inflammatoire, elle calme rapidement les crampes menstruelles ainsi que les maux de dos. Son autre secret ? Elle est riche en actifs “oestrogène-like“. C’est-à-dire qu’elle contient des molécules capables d’imiter l’action des oestrogènes sur le corps. Ainsi la sauge permet d‘équilibrer le système hormonal et donc d’apaiser les douleurs mammaires, les bouffées de chaleur mais aussi de régulariser le cycle menstruel.

Comment l’utiliser ?

Très efficace comme plantes pour les règles douloureuses, la sauge dite officinale ne se consomme uniquement qu’en tisane. À raison de 3 ou 4 bols par jour avant et pendant les règles. Néanmoins, l’huile essentielle de sauge sclarée (donc différente de l’officinale) peut s’appliquer en massage avec de l’huile végétale d’amande douce par exemple. Cette huile essentielle peut aussi être consommée sous la forme de goutte sur du pain ou du sucre.

tisane pour les règles douloureuses

N° 2 : les baies de gattilier

Bienfaits :

Parmi les plantes pour les règles douloureuses, on retrouve le gattilier. Effectivement, utilisée sous la forme de baies séchées en phytothérapie, cette plante est un puissant anti-spasmodique. De plus elle est “hormones-likes” comme la sauge et contribue à apaiser les douleurs mammaires et régulariser le cycle menstruel. Ce qui rend les baies de gattilier encore plus intéressantes c’est qu’elles ont une action anti-stress. C’est pourquoi elles sont aussi souvent utilisées pour réduire les effets du syndrome prémenstruel.

Comment les utiliser ?

Les baies de gattilier peuvent être consommées sous la forme de gélules à raison d’1 à 2 par jour avant le SPM ou avant les règles. Elles peuvent également être bues sous la forme de tisane.

N°3 : l’argentine ou potentille ansérine

Bienfaits :

Plutôt méconnue l’argentine reste néanmoins une des plantes pour les règles douloureuses. Aussi appelée potentille ansérine, elle est anti-inflammatoire et antispasmodique. Ainsi elle réduit les crampes menstruelles mais aussi digestive. Avec ses vertus anti-diarrhéiques, elle sera notamment l’alliée des femmes qui ont tendance à souffrir de diarrhées ou de troubles digestifs pendant leurs règles.

Comment l’utiliser ?

L’argentine, notamment ses parties aériennes, peut se consommer sous la forme de tisane à raison de 3 ou 4 bols par jour pendant les règles mais aussi le SPM. Ou alors sous la forme de teinture-mère.

N°4 : l’ortie piquante

Bienfaits :

Le saviez-vous ? Les mauvaises herbes sont souvent les remèdes les plus efficaces. Et l’ortie piquante n’échappe pas à cette règle car elle fait partie des plantes pour les règles douloureuses. Anti-inflammatoire et antalgique, elle apaise les maux de ventre mais aussi de dos. En effet, elle stimule la circulation sanguine et va donc réduire les effets indésirables des contractions de l’utérus. Pour finir, riche en fer, elle sera d’une grande aide pour les femmes au flux menstruel abondant qui peuvent ressentir une grande fatigue au moment des règles.

Comment l’utiliser ?

L’ortie piquante peut se consommer en tisane à raison de 3 ou 4 bols par jour. Attention comme c’est une mauvaise herbe, il ne faut pas hésiter à l’associer à des plantes plus aromatiques ou sucrées pour adoucir son goût astringent. La camomille allemande ou la mélisse par exemple.

Les plantes : quelles contres-indications ?

L’avantage des plantes pour les règles douloureuses c’est qu’elles permettent de se soigner naturellement. Exit les médicaments et l’accoutumance qui peut y être liée. Néanmoins, on ne les consomme pas sans précautions et parfois avis médical.

En effet les plantes “hormones-likes” sont contre-indiquées en cas de cancer hormonodépendant, un désir de grossesse ou des essais de fécondation in-vitro. D’ailleurs toutes les plantes pour les règles douloureuses sont plus que déconseillées en cas de grossesse ( cela paraît logique mais on ne sait jamais ) ainsi qu’en cas d’allaitement.

En cas de doute, le mieux est de demander le conseil de son médecin traitant et/ou de sa sage-femme.

J’ai toujours mal, qu’est-ce que je fais ?

Malgré les bols de tisanes, les gélules ou les brumes d’ambiance apaisantes, vous avez toujours mal ? La douleur est constante et vous empêche de vivre sereinement ou de pratiquer vos activités quotidiennes ?

Alors il faut pas hésiter à consulter un.e professionnel.le de santé. En effet contrairement aux idées reçues avoir vraiment mal pendant ses règles n’est pas normal. En tout cas, aucune femme ne mérite de souffrir sans pouvoir trouver de solutions ou de réponses à ses questions.

Ces douleurs peuvent s’expliquer par un kyste ovarien, un fibrome utérin ou de l’endométriose. Dans ce cas votre gynécologue ou votre sage-femme pourra vous mener sur la bonne piste. À noter qu’il ne faut pas hésiter à en changer si vous ne trouvez pas les réponses à vos questions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi