Plantes et cycle menstruel : à chaque phase son remède

plantes et cycle menstruel

Menstruations, pic de libido, moral en berne et énergie au top, le cycle menstruel n’est pas de tout repos. Chaque phase, folliculaire ou lutéale, a son lot de bienfaits mais aussi de désagréments. Heureusement la nature à mis à disposition des femmes de nombreux végétaux aux pouvoirs magiques. Alors comment lier plantes et cycle menstruel ?

Apaiser pendant les règles

Le cycle menstruel commence fort avec les menstruations et ses maux en tout genre. Au programme douleurs mammaires, contractions utérines, dos en souffrance et grande fatigue. Ainsi, c’est le moment de se tourner vers des plantes aux vertus antispasmodiques, anti-inflammatoires mais aussi riches en vitamines et minéraux.

Les passionnées de tisanes pourront se préparer des infusions à base de feuilles de framboisier, d’achillée millefeuille et de sauge officinale. Effectivement, surnommée ” herbe des femmes “, le framboisier soulage les crampes menstruelles grâce à son action antispasmodique des fibres musculaires. De plus, sa teneur en vitamines A,B,C, E et en fer contrebalance l’effet coup de mou des règles. De son côté, l’achillée millefeuille réduit les tensions mammaires et détend le corps car elle est anti-inflammatoire et relaxante. Pour finir la sauge officinale lutte contre la transpiration excessive, les bouffées de chaleur et l’inconfort digestif (adieu le combo diarrhée et règles). Bon à savoir : ces plantes sont aussi consommables sous la forme de gélules ou de teintures-mères.

Par ailleurs, les massages à l’aide d’huiles végétales et d’huiles essentielles sont un bon moyen de lier plantes et cycle menstruel. En effet, l’huile essentielle d’estragon est connu pour ses vertus antispasmodiques et celle d’ylang-ylang pour son action antalgique et relaxante. Pour éviter les irritations cutanées, on en mélange quelques gouttes à l’huile végétale de calendula, anti-inflammatoire et nourrissante. Non seulement le massage va amplifier les bienfaits des plantes mais il offre également l’occasion de prendre du temps pour soi. De ralentir et de préparer sereinement la prochaine phase du cycle.

Reprendre des forces pour l’ovulation

Maintenant que les règles sont terminées et que l’ovulation approche, on pourrait penser que les plantes sont inutiles. Sauf qu’au contraire, elles favorisent un regain d’énergie nécessaire pour terminer la phase folliculaire. Même si une femme perd en moyenne entre trente à quarante ml de sang, voire soixante à quatre-vingt ml en cas de règles abondantes, elle peut facilement être anémiée à la fin des menstruations. Sans compter que le corps, absorbé par le ” nettoyage ” des règles a un peu délaissé les autres organes et fonctions.

Donc pour reprendre du poil de la bête, il est possible de faire une cure de compléments alimentaires. Au menu, du zinc, un oligoélément anti-oxydant, de l’acérola, une baie rouge riche en vitamine C et minéraux et du gingembre, riche en vitamines A,B,C,E et potassium. Ces trois plantes donneront un coup de fouet à l’organisme ainsi qu’un coup d’éclat à la peau et aux cheveux. De son côté, l’huile de bourrache, constituée d’acides gras et d’oméga 6 peut être également ingérée en gélule pour accélérer le renouvellement cellulaire.

Niveau tisanes, le serpolet et le maté sont d’excellents alliés. Grâce à leurs actions tonifiantes, ils combattent la fatigue physique et mentale. Adieu la déprime et bonjour la concentration !

Prévenir le SPM

Sept à deux jours avant les règles en cas de non fécondation, une tempête se prépare : le SPM. Pour limiter les dégâts, rien de mieux qu’une cure d’huile d’onagre. Notamment parce que sa constitution en acides gamma-linolénique lui permet d’agir directement sur la prolactine hypophysaire. L’hormone responsable du stress et de l’hyperémotivité qui augmente fortement à l’approche des menstruations. Ainsi une cure de plusieurs jours diminuent les bouffées de chaleur, les migraines, les tensions mammaires mais aussi l’irritabilité.

Pour finir impossible de parler de plantes et de cycle menstruel sans évoquer celles dites ” hormone-like “. C’est-à-dire qui miment l’effet des hormones et contribuent ainsi au rééquilibrage hormonal. Ainsi les infusions à base de baies de gattilier, d’alchémille et d’achillée millefeuille luttent contre les sautes d’humeur, le stress, les douleurs mammaires sans oublier les cycles irréguliers.

Tout comme pour les huiles essentielles, les plantes sont d’excellents remèdes naturels pour le corps. Cependant, leur utilisation comporte parfois plusieurs contre-indications. C’est le cas pour les femmes enceintes, allaitantes ou sous traitement médicamenteux lourd. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre sage-femme ou de votre médecin traitant.

Photo © Nataliya Vaitkevich

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi