Masturbation féminine : entre plaisir et découverte !

masturbation féminine

Encore bien trop souvent synonyme de honte, la masturbation féminine a de nombreux bienfaits. Parce que oui, prendre son pied seule c’est possible ! Se masturber, c’est s’offrir un moment de plaisir et de découverte privilégié.

Un acte naturel

La masturbation consiste tout simplement à se donner du plaisir seul.e. Elle se traduit par une stimulation manuelle ou mécanique de ses propres organes génitaux. En général, c’est au moment de la puberté que l’envie de se caresser se fait sentir. Cependant, comme chaque personne est différente, ce désir peut arriver plus tard ou jamais. Contrairement aux idées reçues, la masturbation n’est pas réservée aux hommes. D’ailleurs en 2017, 76% des femmes déclaraient s’être déjà masturbées au moins une fois dans leur vie. De plus, la masturbation féminine est plurielle et ne se limite pas au clitoris et au vagin. Elle passe également par l’excitation d’autres zones érogènes telles que les cuisses, les seins ou les fesses.

Malheureusement, aujourd’hui encore la masturbation est taboue. Notamment parce que certains clichés autour de cette pratique ont la vie dure. Histoire de se faire plaisir sans craintes, regardons de plus près deux idées reçues tenaces. Tout d’abord, la masturbation ne nuit pas à la santé. En effet, vous ne deviendrez ni sourde ni stérile après vos activités solitaires. Au contraire, elles seront bénéfiques à votre bien-être physique et mental. Ensuite, la masturbation féminine n’est pas une pratique d’hystérique ou de nymphomane. Les femmes qui se masturbent n’ont pas toute une libido débordante. Comme elles n’ont pas non plus une sexualité immature comme le pensait Freud.

Un plaisir sain

Ainsi, la masturbation est une façon d’avoir du plaisir et même de jouir. Parce que oui, il est souvent bien plus facile d’obtenir un orgasme en se caressant soi-même. Seule, on est libérée non seulement du regard de l’autre mais aussi de toute forme de charge émotionnelle ou sexuelle. De plus, tout comme les relations sexuelles, la masturbation stimule la production d’endorphines. Elle nous plonge ainsi dans un état de profond bien-être.

En outre, les endorphines favorisent un sommeil lourd et réparateur. Elles agissent directement sur le stress et les angoisses et facilitent donc l’endormissement. Par conséquent, la masturbation est un remède naturel efficace en cas d’insomnies. Elle permet également d’apaiser les douleurs menstruelles. En effet, les endorphines possèdent de puissantes propriétés antalgiques. Enfin, en provoquant l’augmentation du rythme cardiaque, la masturbation améliore la santé cardio-vasculaire.

Une délicieuse exploration

La masturbation apparait fréquemment au moment de la puberté. Précisément à l’âge où le corps et l’esprit changent et se transforment. Les seins et les poils se développent, les menstruations débarquent et les premiers émois font leur apparition. D’où l’intérêt de la masturbation. Pour explorer et comprendre ce nouveau corps, il est important de l’observer et de le toucher. Si certains livres et manuels peuvent constituer une base théorique solide, rien ne vaut l’expérience. Surtout lorsqu’on sait que chaque corps, et par extension chaque vagin, est différent. Ainsi, via la masturbation, on découvre notre fonctionnement mais aussi ce qui nous fait du bien.

En revanche, les plaisirs solitaires ne sont pas réservés qu’aux adolescentes ou aux célibataires. La masturbation féminine peut se pratiquer à n’importe quel âge car elle est source de jouissance et de détente. De plus, être dans une relation amoureuse et sexuelle épanouie n’empêche pas l’auto-érotisme. C’est d’ailleurs l’occassion de se retrouver, de se reconnecter à soi. En définitive, se masturber est une façon de cultiver son jardin secret.

Photo ©Deon Black

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi