Pourquoi j’ai mal au ventre pendant l’ovulation ?

mal au ventre pendant l'ovulation
Votre avis

Sensation de lourdeur, tiraillements ou pincements à gauche ou à droite, parfois notre bas-ventre nous fait souffrir. On a bien envie d’accuser nos règles sauf qu’elles n’arrivent que dans 15 jours. Qui dit milieu de cycle dit ovulation et celle-ci n’est pas forcément asymptomatique. Mais pourquoi a-t-on mal au ventre pendant l’ovulation ?

Zoom sur l’ovulation

L’ovulation est une période clé du cycle menstruel puisque c’est elle qui permet la grossesse mais qui donne aussi lieu aux règles en cas de non fécondation. Si elle se produit généralement autour du 14ème jour, dans le cas d’un cycle d’une durée de 28 jours, elle peut se produire plus tard, deux fois ou pas du tout. En cas d’absence d’ovulation, on parlera alors de cycle anovulatoire.

Libération de l’ovule

Concrètement en quoi consiste l’ovulation ? Elle se traduit tout simplement par l’expulsion de l’ovule par l’ovaire. En effet, après s’être développée sous l’influence de l’hormone FSH pendant la phase folliculaire (1er jusqu’au 14ème jour du cycle voire plus), l’ovule va migrer vers l’utérus via les trompes de Fallope. Ce processus dure 3 ou 4 jours puis, une fois en place, l’ovule reste fécondable 24 à 36h. Bon à savoir : seul un ovaire libère son ovule.

Les symptômes de l’ovulation

Avoir mal au ventre pendant l’ovulation est plutôt fréquent. Effectivement ce processus n’est pas toujours silencieux et peut s’accompagner de certains symptômes :

  • Une glaire cervicale filante et transparente similaire à du blanc d’oeuf. Les pertes vaginales deviennent perméables aux spermatozoïdes.
  • Une augmentation de la libido.
  • Une tension dans les seins sous l’influence de la variation hormonale.
  • Du spotting c’est-à-dire quelques pertes de sang (plutôt rare).
  • Une sensation de pesanteur dans le bas-ventre, des crampes ou un pincement à gauche ou à droite en fonction des cycles.

Mal au ventre pendant l’ovulation, les causes

Plusieurs causes peuvent expliquer ces douleurs ovulatoires. Ainsi on peut avoir mal au ventre pendant l’ovulation car le follicule ovarien en plein travail exerce une pression sur la paroi de l’ovaire. Parce que le pic de l’hormone LH entraîne une contraction des muscles de l’ovaire pour qu’elle libère l’ovule. Mais aussi parce que lorsque cette dernière est expulsée, un liquide peut s’écouler et venir irriter le péritoine, la membrane qui tapisse l’abdomen.

Sans oublier que les fluctuations hormonales provoquent généralement des ballonnements et une perturbation du transit telle que la constipation.

Les douleurs ovulatoires, c’est grave ?

Si vous avez mal au ventre pendant l’ovulation, rassurez-vous, vous n’êtes pas la seule. En effet, les douleurs ovulatoires touchent 1 femme sur 5. Bien que gênantes, celles-ci sont d’une intensité modérée, ne durent généralement que quelques heures et ne sont pas graves. Elles ne sont en aucun cas le signe d’un trouble du cycle ou d’une absence d’ovulation. C’est plutôt l’irrégularité et/ou l’absence de menstruations qui en sont souvent les symptômes.

Néanmoins en cas de douleurs intenses, irradiantes, qui durent plusieurs jours et s’accompagnent de fièvre ou de nausées, il ne faut pas hésiter à se rendre aux urgences. Car elles peuvent être le signe d’une grossesse extra-utérine ou de la rupture d’un kyste ovarien. De plus si ces douleurs sont fréquentes et handicapantes au quotidien, il est conseillé de consulter un.e sage-femme ou un.e gynécologue car elle peuvent être le symptôme de l’endométriose ou du SOPK.

Comment apaiser les maux de ventre ?

Plusieurs remèdes naturels peuvent être utiles lorsqu’on a mal au ventre pendant l’ovulation :

  • Bouillotte ou bain chaud car la chaleur active la circulation sanguine et détend les muscles.
  • Manger des aliments anti-inflammatoires et riches en fibre tels que les poissons gras, les fruits, les céréales complètes, les oléagineux ou le chocolat noir.
  • Méditer, faire du sport pour réduire le stress.
  • Pratiquer le yoga hormonal pour équilibrer les hormones.
  • Se masser le ventre avec de l’huile essentielle d’estragon diluée dans de l’huile d’amande douce.
  • Boire des tisanes à base de mélisse réputée pour ses vertus anti-spasmodiques et apaisantes. À noter que l’on prendra les plantes oestrogènes-likes comme la sauge ou l’achillée millefeuille plutôt pendant le SPM et les règles.

Photo ©kindel media

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi