Comment utiliser un œuf de yoni ?

utiliser un oeuf de yoni

Reconnu pour ses vertus pour le corps et l’esprit, l’œuf de yoni s’insère directement dans le vagin. Bien que sa forme épouse les parois vaginales, il nécessite quelques précautions d’usage. Entre douceur, hygiène et moments particuliers, comment utiliser un œuf de yoni ?

Intimité et lithothérapie

L’œuf de yoni s’apparente aux boules de geisha puisqu’il s’insère dans le vagin dans le but de muscler le périnée. Mais sa pratique va plus loin car elle utilise les bienfaits de la lithothérapie pour prendre soin de l’intimité et de l’esprit. Ainsi, il favorise non seulement la libido et le plaisir mais il permet aussi de se (re)connecter à soi et ses émotions.

Quartz rose, cornaline ou aventurine, tous les œufs de yoni sont en pierres naturelles polies. Il n’y a donc pas de risque de se griffer ou de se couper avec. Néanmoins, comme l’objectif est de le garder un long moment en soi, il est important de respecter certaines règles pour ne pas se blesser. Ou rendre sa pratique contre-productif.

Insérer en douceur

Première chose à respecter pour bien utiliser un œuf de yoni : l’insertion en douceur. Ici, il ne s’agit pas de mettre un tampon à la va-vite mais bien de prendre du temps pour soi. Et même si sa forme est conçue pour épouser les parois vaginales, l’œuf n’en reste pas moins un corps étranger que l’on fait entrer dans son intimité.

Donc d’abord, on prend le temps de se renseigner sur la pratique, via des articles ou le livret explicatif éventuellement fourni avec l’œuf. Ensuite on le passe sous l’eau chaude afin qu’il soit à la même température que le corps. Puis on choisit une position confortable, debout ou allongée, pour l’insérer le plus délicatement possible. On place la partie la plus large de l’œuf à l’entrée du vagin et on pousse tout doucement pour le faire rentrer. Inutile de forcer, il faut laisser faire le corps. Cela ne fonctionne pas ? Ce n’est pas grave, vous réessaierez une autre fois.

Si vous avez réussi et que vous avez gardé l’œuf en vous un certain moment, il est temps de le retirer. Si vous avez choisi un œuf percé, il suffit de tirer délicatement sur le fil pour l’extraire. Pas d’un coup sec mais progressivement. Sinon, vous pouvez le retirer à l’aide de vos doigts ou laisser votre vagin l’expulser naturellement. Encore une fois la douceur et la détente sont les clés de la pratique de l’œuf de yoni.

Garder l’œuf en soi

Par ailleurs, pour utiliser un œuf de yoni correctement, il est nécessaire de respecter des règles en termes de durée et d’activités. Effectivement, garder son œuf en soi pendant quinze à vingt minutes est largement suffisant pour muscler son périnée. Notamment lorsqu’on débute la pratique. Ensuite, il est possible de le conserver plus longtemps afin de bénéficier des bienfaits de la lithothérapie. Généralement plusieurs heures si on ne l’utilise pas quotidiennement.

Dans cette optique, il est conseillé de rester chez soi pour se reposer, méditer ou faire des exercices de yoga très doux. Le but étant de renouer avec son intimité, son féminin sacré et de prendre du temps pour soi. Hors de question de faire les courses ou d’aller courir. Notamment parce que sinon on risque de sur-solliciter son périnée. C’est-à-dire soit de le relâcher comme pendant la grossesse avec le poids du bébé. Soit de trop le muscler ce qui peut engendrer des douleurs lors des rapports sexuels par exemple. Ainsi tout est une question d’écoute du corps et de modération.

L’importance du nettoyage

Bien utiliser un œuf de yoni c’est aussi le nettoyer correctement. En effet comme il s’insère dans le vagin, l’hygiène est primordial. Pour ce faire, on le rince à l’eau pendant plusieurs minutes avant et après chaque utilisation. Attention à ne pas le savonner avec des produits abrasifs ou parfumés au risque de perturber la flore vaginale en cas de résidus. À noter qu’en cas de sensibilité aux mycoses, il vaut mieux ne pas utiliser de savon du tout. Bien sûr afin d’éviter toute contamination ou prolifération de bactéries, les mains doivent être lavées avant d’insérer ou de retirer l’œuf de son intimité.

Des contres-indications

Même si cette pratique de soin est douce, il existe des contre-indications à ne pas prendre à la légère. Ainsi, il ne faut pas utiliser un œuf de yoni pendant les menstruations. Déjà parce que les contractions de l’utérus à cette période peuvent rendre l’expérience douloureuse. Mais aussi parce que cela peut entraîner une prolifération de bactéries dont le staphylocoque doré et donc potentiellement un syndrome du choc toxique. Effectivement un corps étranger, comme un tampon ou une cup, retient le sang menstruel dans le corps pendant plusieurs heures. Ce qui n’est pas dérangeant au début sauf que passé un certain temps (douze heures) cela multiplie les bactéries. D’ailleurs l’œuf de yoni ne doit pas être utilisé en cas de mycoses, d’infections urinaires ou vaginales car cela risquerait d’aggraver la situation.

En outre, la pratique de l’œuf est déconseillée durant la grossesse. Notamment parce que le risque de mycoses et de cystites est plus important. Sans oublier que le poids du bébé sollicite suffisamment le périnée. De plus, il est important de demander l’avis de votre sage-femme ou gynécologue avant d’utiliser un œuf de yoni après l’accouchement. Au même titre que la rééducation du périnée ou la reprise du sport. Rien d’étonnant puisque l’utérus et le vagin ont besoin de temps pour se remettre.

Un avis médical est également nécessaire en cas d’utérus rétroversé ou de vaginisme car l’insertion de l’œuf peut provoquer des douleurs ou être mal réalisé. Même si dans le dernier cas, la pratique de l’œuf de yoni est généralement bénéfique.

Photo © Pnw Production

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi