Tisane ou infusion: quelles différences ?

tisane ou infusion

Tisane ou infusion ? La confusion règne souvent entre les deux. Sans parler de la décoction et la macération qui compliquent encore plus l’affaire. Pour plus de bienfaits, faut-il privilégier l’une au l’autre ? Et bien pas tout à fait…

Une petite tisane ?

Une tisane est une préparation particulière de plantes sèches en vrac. Si le thé est à base feuilles de théier, celle-ci est constituée de plantes médicinales reconnues pour leurs vertus thérapeutiques. Ainsi, il existe autant de tisanes que de maux ou de bienfaits recherchés. La recette utilisée pour favoriser une bonne digestion sera par exemple différente de celle employée pour mieux dormir.

Parce que cette boisson repose sur l’extraction des principes actifs et aromatiques des plantes, il existe plusieurs méthodes de préparation. Et c’est là que la confusion commence. Effectivement entre tisane ou infusion, il n’y a pas de choix à faire car il s’agit de la même chose. Enfin presque. L’infusion fait partie des trois modes de préparation de la tisane avec la décoction et la macération.

L’infusion à la mode

La question tisane ou infusion revient régulièrement parce que cette dernière est la méthode de préparation la plus utilisée. Elle consiste à verser de l’eau très chaude sur les plantes et à laisser infuser quelques minutes avant la dégustation. De la même manière que le thé finalement. Cependant, quelques règles sont à respecter.

Premièrement, l’eau bouillante est à éviter pour ne pas risquer de disperser les substances actives des plantes. Ensuite la durée d’infusion est de cinq à dix minutes et dépend non seulement du type mais aussi du goût du végétal. Par exemple, il ne faut pas laisser infuser la sauge ou l’ortie trop longtemps au risque de se retrouver avec une boisson particulièrement amère. Pas top niveau plaisir. Même si du point de vue de la phytothérapie, l’amertume stimule l’activité hépatique et pancréatique. Pour finir, les puristes couvrent la tasse lors de l’infusion afin de profiter le plus possible des bienfaits des plantes. Logique puisque l’eau froide ralentit l’extraction des actifs.

Bien que populaire, l’infusion ne convient pas à toutes les recettes de tisane. En effet, cette méthode de préparation est essentiellement adaptée aux parties ” fragiles ” de la plante. C’est-à-dire les feuilles et les sommités fleuries préalablement hachées.

La décoction pour les pros

Un peu moins connue, la décoction désigne à la fois la méthode de préparation et le breuvage obtenu. Contrairement à l’infusion, on laisser tremper les plantes dans de l’eau froide avant de les faire bouillir. Puis on laisse refroidir, on filtre et on peut déguster. Ainsi, l’extraction des principes actifs et aromatiques des plantes est plus important. En ce qui concerne la durée d’ébullition, entre deux minutes et trois quart d’heure, cela dépend encore une fois de la plante.

D’ailleurs cette méthode de préparation est idéale pour les parties ” dures ” du végétal : l’écorce, la racine ou la tige.

La macération pour les cas particuliers

Peu abordée lors du débat tisane ou infusion, la macération est une technique bien particulière. Ici il s’agit de laisser macérer (tremper) les plantes dans une eau à température ambiante pendant un long moment. De trente minutes à quatre heures. Jamais plus de dix heures afin d’éviter la fermentation. Ensuite on filtre le mélange et on ne réchauffe (légèrement) que la macérat, le liquide obtenu, afin de le déguster.

Mais pourquoi utiliser cette méthode si l’eau froide ralentit l’extraction des plantes ? Tout simplement parce que certaines plantes médicinales riches en vitamine C telles que le cynorhodon craignent la chaleur. Ainsi la macération permet de conserver les bienfaits de ces plantes ainsi qu’un léger goût aromatique.

La meilleure solution ?

Il n’y en a pas ! Infusion, décoction ou macération, tout dépend des plantes utilisées, des bienfaits recherchés et du moment présent. Effectivement, la première est plus rapide et pratique. Comme le thé, elle peut se faire plus ou moins partout et cumule vertus thérapeutiques et plaisir. La décoction, quant à elle, est plus technique et demande un peu de matériel. Cependant, elle offre un breuvage aux bienfaits bien plus concentrés que l’infusion. Si les adeptes de la tisane apprécient son goût fort, les novices risquent de faire la grimace. Enfin la macération est de loin la méthode la plus compliquée et la plus longue. D’ailleurs, aujourd’hui elle davantage utilisée avec de l’huile végétale dans l’optique d’une application locale : compresse, onguent ou cosmétique DIY.

Photo © Melike Benli

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi