Souffrir de troubles du comportement alimentaire et s’en sortir

troubles du comportement alimentaire

Souffrir de troubles du comportement alimentaire, c’est avoir un rapport biaisé à la nourriture et l’image de son corps. C’est ne pas s’alimenter ou ne plus pouvoir s’arrêter de manger car l’on se sent mal dans sa peau. C’est avoir peur des repas de famille ou des sorties en groupe car l’on ne pourra pas contrôler le contenu de notre assiette. Entre ce que l’on ressent, ce que l’on voit autour de nous et ce que notre entourage nous dit, difficile de faire la part des choses. C’est pourquoi on fait le point sur les TCA et sur les moyens d’en sortir.

Les troubles du comportement alimentaire

Également appelés TCA ou troubles de conduites alimentaires, les troubles du comportement alimentaire sont des maladies aux différents symptômes. Avec pour dénominateur commun : un déséquilibre alimentaire qui affecte la santé mentale et physique.

Déséquilibre alimentaire

Les TCA se caractérisent par des habitudes et des comportements problématiques et envahissants en lien avec la nourriture, le poids et l’image du corps. En effet, le rapport à soi et à l’alimentation est totalement faussé. Soit on réduit drastiquement les quantités ingérées, soit on mange beaucoup sur un laps de temps très court. Souffrir de troubles du comportement alimentaire, c’est ne retirer aucun plaisir à manger. Se nourrir devient source de stress et de souffrance. On ne se contrôle plus.

Trois types de TCA

Généralement on compte trois grands “types” de TCA : l’anorexie, la boulimie et l’hyperphagie boulimique. Le premier se traduit par une obsession de maigrir. On cherche à manger le moins possible, on compte les calories, on fait le tri dans les aliments et on compense chaque “écart” par une séance intensive de sport. Parce qu’on souffre de dysmorphophobie, on se voit plus gros.se que ce que l’on est en réalité. Rapidement, on se met en danger sans s’en rendre compte.

La boulimie, elle, se caractérise par des crises incontrôlables où l’on se jette sur tout ce que l’on trouve. On avale de grandes quantités sans rien déguster et sans en retirer aucun plaisir. Ensuite, on ressent de la honte, de la culpabilité et on cherche un moyen d’évacuer ce que l’on a mangé pour ne pas grossir. Une séance de sport, des laxatifs ou se faire vomir.

Pour finir l’hyperphagie boulimique se traduit par des crises boulimiques mais sans les techniques de contrôle du poids. En revanche on ressent tout autant la honte, la culpabilité ou le dégoût de soi.

À noter qu’il est possible de souffrir de troubles du comportement alimentaire différents en même temps. Ou qu’un TCA évolue en un autre. De plus, il existe d’autres types de TCA qui découlent, ou non, des trois grands. L’orthorexie, la dysmorphie musculaire ou les troubles de l’alimentation nocturne par exemple.

Souffrir de troubles du comportement alimentaire

Malheureusement, il n’est pas rare de souffrir de troubles du comportement alimentaire et ne pas s’en rendre compte. Ou ne pas se reconnaître dans la description des types de TCA. Néanmoins certains symptômes peuvent vous alerter et vous pousser à vous questionner.

Reconnaître mes symptômes

Pour vous permettre d’y voir plus clair, voici un liste non exhaustive de symptômes :

  • La nourriture occupe toutes vos pensées
  • La prise de poids vous angoisse
  • Vous vous imposez un régime stricte
  • Vous compensez les écarts par des séances intensives de sport
  • Vous refusez les sorties par peur de ne pas pouvoir contrôler votre assiette
  • Vous vous isolez
  • Vous vous sentez faible physiquement
  • Vous êtes déprimée
  • Vous avez une mauvaise image de vous-même et vous vous parlez mal

Si vous cochez plusieurs cases, ne vous blâmez pas. Prenez le temps de faire le point et si besoin discutez-en avec votre entourage.

Détecter les symptômes d’une personne

Vous avez l’impression qu’une personne de votre entourage est en train de souffrir de troubles du comportement alimentaire ? Voici une liste non exhaustive de symptômes qui doit vous alerter :

  • Perte ou prise de poids excessive rapide
  • Pratique intense du sport
  • Évitement des repas
  • Rejet total de certains aliments
  • Calcul permanent des calories
  • Précipitation aux toilettes après les repas
  • Repli sur soi et isolement
  • Marques sur les mains et les doigts
  • Dépréciation et dévalorisation constante de soi

Si la personne coche plusieurs cases, ne la confrontez pas. Prenez le temps d’aborder calmement le sujet avec elle, sans menace ou empressement.

Les conséquences des TCA

Souffrir de troubles de comportement alimentaire n’est ni une mauvaise habitude, ni un effet de mode. Ce n’est pas un comportement qui passera avec le temps ou un peu de discipline. Les TCA sont des maladies complexes aux causes multiples. Ils ont des répercussions terribles sur le corps et l’esprit et peuvent conduire à la mort.

L’anorexie provoque une perte musculaire, une maigreur excessive, un arrêt du cycle menstruel, une chute de la tension artérielle, une perturbation du rythme cardiaque…jusqu’au coma ou au décès. De son côté la boulimie, engendre des problèmes dentaires à cause des vomissements, des troubles digestifs au niveau de l’oesophage, de l’estomac et des intestins, des problèmes cardiaques et de l’obésité morbide.

Les causes des TCA

Ce qui rend les TCA complexes c’est la grande diversité et l’interdépendance des causes. On peut souffrir de troubles du comportement alimentaire en raison de facteurs biologiques, psychologiques, sociaux ou les trois à la fois. En effet, selon certaines études il existe une prédisposition aux TCA qui se traduit par un problème au niveau des neurotransmetteurs chargés de réguler l’appétit et l’humeur.

Au niveau des causes psychologiques on retrouve :

  • Une mauvaise estime de soi
  • Une mauvaise gestion des émotions
  • Un besoin important de contrôle ou de réussite.
  • Des TOC ou des troubles anxieux
  • Une dépression
  • Être, ou avoir été, victime de violences psychologiques, physiques et/ou sexuelles.

Par ailleurs, il est courant de souffrir de troubles du comportement alimentaire quand au sein de la sphère familiale, la performance, la réussite et/ou l’apparence physique étaient placés au-dessus de tout. Lorsque les parents ne communiquaient pas ou n’encourageaient pas l’expression des sentiments et émotions. Ou tout simplement quand les enfants devaient prendre en charge leurs parents.

La société est également en grande partie responsable des TCA. Notamment parce qu’elle place l’apparence physique et la performance au-dessus des valeurs morales et du bien-être. Que dire à des personnes mal dans leur peau quand le culte de la minceur est partout. Sans oublier que certains parents imposent des régimes strictes à leurs enfants dès leur enfance ou puberté par “souci de leur santé“. Ou parce qu’ils veulent les préserver des moqueries. Sauf que ces régimes très précoces sont souvent source de TCA…

Que faire en cas de troubles du comportement alimentaire ?

Souffrir de troubles du comportement alimentaire n’est ni honteux, ni définitif. Même si cela prend du temps, il est possible de s’en sortir.

Comment m’en sortir ?

Réaliser et reconnaître que l’on souffre de TCA est déjà une très grande étape. Vous ne devez ressentir aucune honte ou culpabilité. Ou en tout cas, ne vous jugez pas sévèrement. Commencez par mettre des mots sur ce que vous ressentez. Parlez-en à vos proches, à votre médecin ou à quelqu’un de confiance.

Puis consultez un.e psychologue pour en parler, identifier votre trouble et ses causes mais aussi améliorer votre estime de soi. Vous pouvez aussi faire une thérapie familiale ou conjugale si vous en ressentez le besoin ou si c’est nécessaire. Souffrir de troubles du comportement alimentaire s’apparente à une addiction alors il est possible que vous ayez besoin de suivre une thérapie comportementale et cognitive. Notamment pour instaurer de nouvelles habitudes alimentaires. Il existe également des groupes de paroles pour partager son histoire et se sentir moins seul.e. Enfin, vous pouvez aussi accompagner votre guérison par des médecines douces telles que la sophrologie, l’art-thérapie ou l’EFT.

Soyez patient.e et ne vous découragez pas. Félicitez-vous à chaque nouvelle étape.

Comment aider une personne à en sortir ?

Voir une personne souffrir de troubles du comportement alimentaires est difficile. Surtout parce que celle-ci peut-être dans le déni ou refuser votre aide. Néanmoins, vous pouvez la mettre sur la voie de la guérison. Commencez par lui en parler sans la brusquer, la menacer ou la blâmer. Inutile de chercher à la raisonner. Proposez-lui de consulter un.e psychologue ou un médecin, trouvez-lui un contact ou accompagnez-la. Emmenez-la à groupe de paroles pour qu’elle se sente comprise ou soutenue. Entourez-la tout simplement de votre amour et montrez-lui votre soutien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi