Les bienfaits de la phytothérapie

bienfaits de la phytothérapie

Utilisée depuis la nuit des temps, la phytothérapie est une médecine naturelle basée sur l’usage des plantes. Des remèdes de grand-mère oui mais pas n’importe lesquels ! Parce que si les végétaux sont nombreux, leurs propriétés le sont tout autant. Alors quels sont les bienfaits de la phytothérapie ?

Nature et science

La phytothérapie est une médecine naturelle qui consiste à utiliser les plantes pour prévenir et soigner les maux du quotidien. Mais pas n’importe quelle plante ! Seulement celles dites médicinales, c’est-à-dire dont les principes actifs agissent directement sur l’organisme humain. Cette méthode de soin remonte à des millénaires puisque les médecins de l’Antiquité disposait d’une pharmacopée impressionnante. D’ailleurs, le terme phytothérapie est issu des mots grecs “phyto“, la plante ou le végétal, et “therapeia“, le soin ou le traitement. Par la suite ces remèdes naturels ont été transmis oralement par les médecins, les moines, les herboristes ou les sorcières.

Loin d’être désuète, la phytothérapie est la base de la pharmacologie puisque 75% des médicaments ont une origine végétale. Seulement aujourd’hui, les principes actifs des plantes sont extraits et synthétisés en laboratoire. La science et la chimie remplaçant alors le naturel. Ainsi la phytothérapie moderne se caractérise par l’utilisation des plantes sous leur forme la plus pure possible. Il s’agit avant tout de pouvoir prendre soin de soi naturellement et simplement.

Plantes médicinales en tout genre

En effet, la phytothérapie repose sur l’utilisation des plantes sous différentes formes. Fleurs, feuilles, tiges ou écorce se transforment en tisanes, teinture mère et gélules pour un usage interne. Ou en baumes, huiles végétales et cataplasmes pour un usage externe. Il est donc possible de profiter des bienfaits de la phytothérapie de différentes manières. Que ce soit pour une question de goût, de pratique ou de maux que l’on souhaite soigner. De plus, contrairement aux médicaments, aucune substance chimique ou synthétique n’est ajoutée à ces remèdes. Ce qui limite un certain nombres d’effets secondaires.

Néanmoins il vaut mieux demander conseil à son médecin traitant, à un.e herboriste ou un.e phytothérapeute avant d’acheter un traitement à base de plantes. Déjà parce que tous les végétaux possèdent différentes vertus et ne traitent pas la même chose. Mais aussi parce qu’il existe des contre-indications. De plus, si la phytothérapie apaise les maux du quotidien tels que la fatigue, la toux ou les cystites, elle ne substitue pas à un traitement médical. Par exemple on ne soigne pas un cancer avec des plantes.

Prendre soin du corps

Mais alors quels sont les bienfaits de la phytothérapie ? Avant tout prévenir ou apaiser les maux du quotidien. C’est-à-dire les maladies récurrentes ou les désagréments fréquents plus désagréables que nocifs. Pour vous éclairer sur le sujet en voici trois exemples :

  • La digestion : après un repas lourd ou en cas de transit douloureux, la verveine sous forme de tisane réduit les ballonnements. Digestive et anti-spasmodique, elle apaise les maux de ventre. De son côté le fenouil, en tisane ou en gélule, empêche les aliments de fermenter dans l’estomac. Avec avec la clé moins de gargouillis et de gaz intempestifs.
  • Les douleurs articulaires : que ce soit en tisane, teinture mère, gélule ou huile de massage, la reine des prés soulage rapidement. Rien d’étonnant puisque cette plante est antalgique, anti-inflammatoire et antirhumatismale. Tandis que le saule blanc en teinture mère apaise les tendinites, les névralgies et l’arthrose. À noter qu’il ne faut pas combiner les deux.
  • Le rhume et la toux : antiseptique et antalgique, le serpolet est un allié de taille contre les maux de l’hiver. Consommé en infusion, il libère les bronches et soulage les toux sèches. La sauge officinale, quant à elle, va plus loin puisqu’elle réduit la fièvre et favorise la cicatrisation de la gorge. Avec au choix, tisane ou teinture mère.
Apaiser l’esprit

En outre les bienfaits de la phytothérapie s’appliquent aussi à l’esprit. Effectivement, certaines plantes agissent directement sur le cerveau et rééquilibrent ainsi nos fonctions cognitives et nos émotions. En voici deux exemples :

  • L’anxiété : très particulière, la rhodiola est adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente les capacités d’adaptation du corps au stress. Ainsi, prise sous la forme de gélule ou de tisane, elle rééquilibre le système nerveux et procure un sentiment de calme. De son côté, la passiflore relaxe le corps et l’esprit. En tisane, gélule ou teinture mère, elle décontracte également les muscles.
  • Les troubles du sommeil : bien connu, le tilleul est sédatif et anti-stress. En salade ou en tisane avant d’aller se coucher, il permet de passer une bonne nuit de sommeil. Même chose pour le houblon qui est aussi anti-spasmodique, idéal après un gros repas. Ici, on ne le consomme pas en bière mais plutôt sous la forme de tisane ou de teinture mère.

Tout comme pour les huiles essentielles, les plantes sont d’excellents remèdes naturels pour le corps. Cependant, leur utilisation comporte parfois plusieurs contre-indications. C’est le cas pour les femmes enceintes, allaitantes ou sous traitement médicamenteux lourd. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre sage-femme ou de votre médecin traitant.

Photo © Tara Winstead

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi