Troubles du sommeil : en finir avec les insomnies !

troubles du sommeil

Pour être en parfaite santé et se sentir bien, rien de mieux qu’une bonne nuit de sommeil. Le problème c’est que, de nos jours, les troubles du sommeil affectent beaucoup de personnes. C’est le cas de l’insomnie qui touche 20% de la population et qui conduit souvent à la prise de somnifères. Cependant, avant d’envisager un traitement médicamenteux, il convient de s’interroger sur les symptômes et les causes de l’insomnie.

Une nuit de rêve

Dans un premier temps, difficile de comprendre l’insomnie sans savoir ce qu’est une bonne nuit de sommeil. Un repos réparateur dépend non seulement de sa quantité mais aussi de sa qualité. Un nuit de cinq heures peut être plus efficace qu’une nuit de dix heures morcelée par des réveils nocturnes. En effet, le sommeil se traduit par la succession de plusieurs cycles, eux-mêmes constitués de deux phases. D’un côté, le sommeil lent permet au corps de recharger ses batteries et de se préparer à une nouvelle journée. De l’autre côté, le sommeil paradoxal, proche de la phase d’éveil, est propice aux rêves. Ainsi, si un cycle est interrompu, le repos du corps et de l’esprit est inachevé. Ce qui explique d’ailleurs cette sensation de fatigue intense ressenti lors d’un réveil non naturel ou brutal.

Une bonne nuit de sommeil équivaut donc à trois ou cinq cycles d’une durée de quatre-vingt-dix minutes en moyenne. Chez un adulte, cela se traduit par sept à neuf heures de sommeil avec un réveil nocturne inférieur à vingt minutes. La sensation d’avoir pas assez ou mal dormi apparaît lorsque ces conditions ne sont pas respectées. Rien de grave, si c’est occasionnel. Cependant, cela devient inquiétant si les mauvaises nuits deviennent votre quotidien.

Insomnie au pluriel

Les troubles du sommeil sont complexes parce qu’ils se traduisent par la difficulté à s’endormir, à rester endormi.e et par des réveils précoces. Bien souvent, l’insomnie est uniquement associée à l’impossibilité de s’endormir alors qu’elle pénalise le sommeil dans son ensemble De plus, les insomniaques ne souffrent pas tous du même mal. En effet, il existe au moins cinq types d’insomnies.

L’insomnie aiguë

Dite aiguë, cette insomnie est provoquée par un choc émotionnel ou un traumatisme tels qu’un accident de la route, un deuil ou encore un licenciement. Ces situations difficiles génèrent beaucoup de stress, d’angoisses et détériorent considérablement le sommeil. L’insomnie aiguë est une réaction d’ajustement et ne dure généralement que quelques jours.

L’insomnie psychologique

Aussi appelée insomnie chronique, l’insomnie psychologique se traduit par la peur de ne pas dormir. En effet, parfois lorsqu’une personne passe une ou plusieurs mauvaises nuits, elle souffre d’un manque de sommeil. Cette souffrance peut alors susciter une angoisse de l’insomnie et empêcher le repos. C’est l’enclenchement d’un cercle vicieux car le fort désir de sommeil et la peur de la fatigue empêchent de dormir.

L’insomnie idiopathique

Très rare, cette insomnie commence dès l’enfance et ne s’améliore pas avec l’âge. Elle se caractérise par une incapacité d’obtenir une quantité suffisante de sommeil. Sans lien avec des facteurs environnementaux ou psychologiques, son origine est encore difficilement identifiable.

La mauvaise perception du sommeil

Dans ce cas spécifique, les personnes ressentent les mêmes symptômes que les insomniaques tout en dormant suffisamment. Elles ont cette sensation de fatigue parce qu’elles évaluent mal leur qualité de sommeil. Ainsi, après une nuit de six heures, elles auront l’impression d’avoir mal dormi alors que leur corps est parfaitement reposé.

La mauvaise hygiène de sommeil

Sans doute la plus courante, cette insomnie se traduit par une altération ou un fractionnement de la nuit de sommeil. Dans ce cas précis la difficulté d’endormissement est provoquée par de mauvaises habitudes de vie. Certaines activités avant d’aller dormir, telles que le sport intensif ou la consultation des réseaux sociaux, mettent le corps dans un état d’hyper-vigilance. Impossible alors de s’endormir ou de rester endormi.e très longtemps.

Des causes multiplES

Les causes du trouble du sommeil sont diverses et variées. Tout d’abord, elles sont psychologiques. En effet, l’anxiété et l’angoisse perturbent énormément le sommeil. D’ailleurs les personnes hypocondriaques et dépressives sont souvent sujettes à l’insomnie. Ensuite, les troubles du sommeil peuvent être liés à un problème de santé ou à une maladie. Ainsi le syndrome des jambes sans repos, l’hyperthyroïdie ou encore le reflux gastro-œsophagien favorisent largement les insomnies. Sans parler de l’apnée du sommeil.

En outre, l’environnement direct joue un rôle important dans certains troubles du sommeil. Dormir dans une chambre trop chauffée et sur une mauvaise literie est par exemple déconseillé. De plus, même en veille, les appareils électriques produisent des sons, des vibrations et de la lumière qui détériorent la qualité de sommeil.

Une mauvaise hygiène de vie est également synonyme d’insomnie récurrente. La consommation abusive de boissons à base de théine et de caféine retarde l’endormissement. Une alimentation trop grasse ou trop sucré, en provoquant une digestion difficile, favorise les réveils nocturnes. Enfin, le manque ou l’excès d’activité physique entraîne l’hyper-vigilance et la sensation de ne pas avoir sommeil.

Les remèdes naturels

Si bien souvent, le premier réflexe des insomniaques est de prendre des somnifères ou des gélules à base de mélatonine, ce n’est pas forcément la meilleure solution. Effectivement, ce type de traitement s’accompagne généralement d’une forte accoutumance et de nombreux effets indésirables. De plus, la consommation de certains médicaments entraine également l’insomnie. C’est pourquoi, les remèdes naturels sont à envisager pour traiter les troubles du sommeil.

Une bonne hygiène de vie

Si vous souffrez d’insomnie, essayez dans un premier temps d’améliorer votre environnement de sommeil. Choisissez une bonne literie, aérez régulièrement votre chambre et évitez de dormir avec vos animaux de compagnie. Ils sont certes mignons mais ils ont aussi tendance à nous réveiller la nuit. Pensez également à débrancher vos appareils électriques et à éteindre votre téléphone. De plus, une chambre plongée dans l’obscurité totale sera plus propice au sommeil qu’une pièce baignée de lumière.

Dans un second temps, optez pour une meilleure hygiène de vie. Pour bien dormir, le corps a besoin non seulement de lumière mais aussi d’exercice physique. Si vous n’avez pas le temps de faire une séance de sport complète, essayez de marcher au minimum trente minutes par jour et à l’extérieur si possible. En outre, une alimentation saine sera le meilleur moyen de combattre vos insomnies. Pour une bonne digestion, et donc un sommeil réparateur, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré et en trop grande quantité. Par ailleurs, en cas de vessie sensible, ne buvez pas juste avant d’aller vous coucher. Cela vous évitera des réveils nocturnes pour aller aux toilettes. Enfin, plutôt que de consulter votre téléphone, lisez un livre ou un magazine. La lecture, sans la lumière bleue des écrans, facilitera l’endormissement.

Les autres remèdes

Il existe d’autres remèdes naturels contre les troubles du sommeil. C’est le cas notamment des huiles essentielles. Vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de lavande ou de camomille dans votre chambre juste avant d’aller dormir. Quelques gouttes sur l’oreiller seront également très efficaces. Si vous aimez les boissons chaudes, vous pouvez boire une tisane à base de plantes ou d’épices. La valériane, la mélisse ou encore la noix de muscade favorisent le sommeil réparateur.

En cas de grossesse ou d’allergies aux plantes et aux huiles essentielles, vous pouvez vous tourner vers des exercices de respiration. Ces derniers aident à la détente profonde et à la relaxation. N’hésitez pas aussi à méditer quelques minutes avant de vous mettre au lit. La méditation vous permettra de faire le tri dans vos pensées et d’éloigner vos angoisses. Enfin, la sophrologie est un excellent remède aux insomnies. Deux options possibles : consulter un sophrologue à son cabinet ou écouter des séances sur les plateformes audiovisuelles.

Si vous ne trouvez toujours pas le sommeil, n’attendez pas avant de consulter un.e professionnel.le de santé. Les troubles du sommeil sont difficiles à diagnostiquer et cachent parfois d’autres affections.

Photo ©Cottonbro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi