Les fêtes païennes, célébration de la nature

les fêtes païennes

Les fêtes païennes reviennent sur le devant de la scène. Popularisée par les sorcières modernes, elles célèbrent la nature tout en amenant une part de magie à notre quotidien. Mais quelles sont-elles ?

fêtes païennes et origines

Les fêtes païennes, appelées également Sabbats, puisent principalement leurs origines dans les rites celtes et ceux des pays scandinaves. Moments clés de l’année, elles consacrent la puissance et la beauté de la nature. Ce sont des moments de passage et de transformation essentielle marquées par les saisons, le soleil ou la lune. On dénombre huit fêtes sacrées que l’on peut inscrire dans une roue. Les quatre fêtes majeures sont Samhain, Imbolc, Beltane et Lughnasadh qui donnaient lieu à des célébrations druidiques. Les quatre fêtes mineures correspondent aux solstices et aux équinoxes. Ainsi, chaque saison se compose de deux fêtes, une au début et l’autre à son apogée. 

Marquant des travaux de récolte, le début, la fin d’une saison sombre ou de lumière, ces temps forts sont le moment propice pour recharger ses énergies et se connecter à la nature. Périodes charnières de l’année, beaucoup ont été reprises au fil des siècles pour devenir les fêtes traditionnelles que nous connaissons aujourd’hui.

Samhain – 31 octobre

Début du calendrier des fêtes païennes, c’est Halloween pour les anglo-saxons, Dia de los muertos au Mexique, ou encore la Toussaint chez nous. Son nom signifiant “fin de l’été ”, elle marque le passage vers l’hiver, saison sombre et froide. C’est la fin des moissons, des jours longs, chauds et abondants. 

Samhain est également le jour où la frontière entre les vivants et les morts est ouverte. Une coutume reprise d’ailleurs par de nombreuses cultures : se déguiser pour passer inaperçu parmi les esprits. C’est ainsi une période propice pour honorer ses ancêtres, pratiquer la divination et faire le point sur la saison passée. 

Yule – 21 décembre

Jour le plus court de l’année, Yule correspond au solstice d’hiver. Tournant dans le cycle des saisons, c’est le premier Sabbat de renouveau, la renaissance du soleil. C’est une période de repos, peu active. Il faut en profiter pour se concentrer sur l’essentiel. Prendre du temps pour soi et les autres. On cuisine des repas festifs et l’on décore sa maison. On installe guirlandes et bougies pour faire entrer la lumière et la chaleur. L’arbre et le feu sont deux symboles importants de Yule, dont Noël s’est inspiré avec le sapin par exemple.

Imbolc – 1er février

Après le retour du soleil, c’est la terre qui se réveille. Moment de croissance et de création, Imbolc sonne l’arrivée prochaine du printemps. Il éclot tel le perce-neige. Fête intime, nous avons fait le point et il est temps de se tourner vers l’avenir. Élaboration de projets, nouvelle idée, on en profite pour trier, ranger et purifier son intérieur. Les énergies évoluent pour sortir de l’hiver vers une période plus active. Une fête païenne qui correspond à La Chandeleur aujourd’hui.

Ostara – 21 mars

Équinoxe de printemps, équilibre parfait entre l’ombre et la lumière. C’est une fête légère, optimiste douce et positive. Période fertile, il est temps d’agir, de semer, et de célébrer la renaissance du monde végétal et animal. On l’associe également à Pâques, qui intervient à la même période avec des symboles de fécondité tels que les petits lapins et les œufs. Le corps et l’esprit se remplissent d’énergie, parfait pour accomplir ses projets dans une ambiance de nouveau départ.

Beltane – 1er mai

À travers les fêtes païennes, Beltane est la plus importante. La nature fleurit, symbole de la vie, on célèbre l’amour. Pouvoir de création, la lumière est forte et ouvre la voie à l’été. On danse, on rit, on chante la vie. À l’opposé de Samhain, nous entrons ainsi dans la période lumineuse jusqu’à cette dernière. La frontière entre le visible et l’invisible y est aussi plus mince. C’est le moment de faire un tirage d’oracle.

Litha – 21 juin

Solstice d’été, le dernier jour le plus long est arrivé. Le soleil est au plus proche de la Terre, on y célèbre la chaleur, le culte du feu. Il était pour coutume de danser du coucher au lever du soleil autour de grands feux de joie. Une période propice à la magie, la guérison et la protection. Cette fête correspond à la Saint-Jean pour les chrétiens.

Lammas – 1er août

Appelé également lughnasadh, c’est le Sabbat des premières récoltes, le moment des moissons. On remercie la Terre pour sa générosité et l’on recueille les fruits semés, au sens propre comme au figuré. C’est un moment de rassemblement, une fête de paix et d’amitié. À mi-chemin entre le solstice d’été et l’équinoxe d’automne, les jours raccourcissent, c’est le moment de profiter des dernières balades et de contempler les champs, les vergers…

Mabon – 21 septembre

Equinoxe d’automne, c’est un temps d’équilibre où le jour et la nuit sont de nouveaux égaux. Le soleil s’incline, annonçant le passage à la saison sombre. Les couleurs changent et l’on pratique une deuxième récolte pour affronter l’hiver. Saison de la Vierge, ultime effort avant de se préparer à l’ère d’intériorisation. On emmagasine l’énergie gagnée durant les douces journées d’été vers le brouillard et la fraîcheur à venir. Moment opportun pour pratiquer la gratitude, noter ses succès dans un carnet ainsi que les réussites du cycle précédent.

Comment célébrer les fêtes païennes ?

Fortement liées à la nature et à la saison, il suffit de se laisser guider par l’ambiance dégagée de chaque période. La saison sombre est propice aux activités intérieures, calmes et réconfortantes, on recherche la lumière, la chaleur. On cuisine, on décore et l’on se repose. Tandis que la saison lumineuse nous emmène à l’extérieur, pour se balader, jardiner, réaliser des activités créatives et recharger ses énergies. Les Sabbats célèbrent le cycle de la vie qui recommence chaque année. Il suffit de se laisser porter par tous les symboles traditionnels pour trouver de nombreuses activités ou pratiquer la sorcellerie moderne.

Photo © Polina Tankilevitch

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi