Détox numérique pour relâcher la pression

détox numérique

Le succès de la détox numérique ou la “digital detox” s’explique par ce besoin de plus en plus fréquent de se déconnecter. De ne plus entendre le bip des notifications, de ne plus recevoir de sms de boulot le week-end et de ne plus s’endormir devant Instagram…Car si la technologie nous permet de réaliser beaucoup de choses, elle nous impose aussi un rythme de vie particulièrement éprouvant. Alors comment lâcher nos écrans ?

La détox numérique, kézako ?

Faire une détox numérique signifie se déconnecter de tous les écrans et appareils numériques pendant une période donnée. Elle peut durer une heure comme plusieurs jours. On éteint smartphone, ordinateur, tablette, télévision, sites de streaming…et on s’occupe autrement. On va se promener, on profite de l’instant présent et surtout on relâche la pression.

Impossible à notre époque ? Il est vrai qu’aujourd’hui, il est difficile de communiquer avec les autres sans son téléphone ou même de travailler sans ordinateur. Pourtant, il est tout à fait possible d’organiser des temps de “digital detox” dans son quotidien. Et vous verrez rapidement que cela fait du bien.

Un sevrage nécessaire ?

La détox numérique n’est autre qu’un sevrage des écrans. Parce que oui, le numérique est devenu une vraie addiction avec ses effets négatifs sur l’esprit et le corps. Selon une étude réalisée en juin 2021, les français passent en moyenne 56h par semaine sur Internet ! Des chiffres plutôt inquiétants quand on sait que l’hyperconnexion est particulièrement anxiogène sur le long terme. Pour vous convaincre, voici 5 raisons de faire une détox numérique.

Pour réduire le stress

Bip, bip, vous avez un nouveau message dans le groupe whatsApp du boulot. Bip, bip, vous venez de recevoir un sms de Marie qui vous propose de faire un cadeau commun pour l’anniversaire de Marc. Bip, bip, bravo vous avez fait 3000 pas ! Bip, bip, “Le Monde” vous annonce que le réchauffement climatique c’est maintenant…En l’espace de 10 minutes, vous avez reçu une quantité d’informations impressionnante. Sans parler de la nuisance sonore…Ce phénomène a un nom : l’infobésité. Une overdose d’information qui crée une pression permanente. En effet, le numérique, notamment via le smartphone, nous pousse à être multitâches et hyperactifs au quotidien. Même la sphère professionnelle vient envahir notre vie privée. Résultat : on frôle le burn-out numérique !

Pour avoir une meilleure estime de soi

Photos retouchées, filtres ou story qui vendent du rêve, les réseaux sociaux nous assaillent d’images parfaites qui entament notre estime de soi. On ne se sent pas assez bien ou moins bien que les autres et on a du mal à se voir en dehors du prisme d’Instagram. De plus, si les likes sous nos photos nous font plaisir et libèrent de la dopamine, l’hormone du bonheur, la course aux likes est source d’anxiété et de mal-être. Ainsi faire un détox numérique c’est apprendre à s’aimer de façon inconditionnelle et retrouver une certaine sérénité.

Pour retrouver le sommeil

Fait le plus connu, les écrans nuisent à notre sommeil. La faute à la lumière bleue qui donne l’impression à l’organisme qu’il fait jour et qui l’incite à se mettre en mode “on“. Sans oublier que le scrollage compulsif du soir favorise non seulement la tendinite du pouce mais aussi le vieillissement de la rétine.

Pour gagner du temps

Alors que la technologie a été pensée pour nous faire gagner du temps, elle peut parfois nous en faire perdre énormément. Entre nous, qui n’a jamais été pris.e dans la faille spatio-temporelle d’Instagram ou des séries Netflix ?! Par ailleurs, les outils numériques nous offrent tellement de possibilités qu’on se retrouve régulièrement à faire 10 choses en même temps. Mais pas une seule correctement. Et ne parlons pas des notifications qui viennent perturber nos capacités d’attention et de concentration.

Pour profiter de l’instant présent

Pour finir, faire une détox numérique c’est aussi un moyen de se reconnecter à l’instant présent. De profiter en pleine conscience de la nature ou des interactions sociales IRL (in real life) que le quotidien nous offre. Parce que soyons honnêtes, rivé.es sur nos écrans nous ne prêtons pas assez attention aux personnes et à la beauté du monde qui nous entourent.

Organiser sa digital detox

Détox numérique en solo

Maintenant que vous êtes convaincu.e du bien-fondé de la détox numérique, une question demeure : comment faire ? Avant toute chose : choisir le bon moment. Inutile de se lancer dans une digital détox si on a un dossier urgent à rendre au travail ou si notre enfant est en voyage scolaire. Le mieux étant de commencer le week-end ou pendant les vacances. Cela permet tout de suite de dédramatiser la chose et d’éviter les mauvaises surprises au moment de rallumer son téléphone.

Il faut aussi prendre son temps. Une détox numérique peut durer 1h comme 1 mois. L’idéal étant d’analyser son utilisation des outils numériques et d’agir en conséquence. C’est-à-dire qu’on commence à se déconnecter des moins addictifs pour finir par ceux dont on ne peut plus se passer. Cela facilite la désaccoutumance. De plus, il vaut mieux remplacer ce temps d’écran par d’autres activités : la lecture, le yoga ou les promenades en nature…Notamment pour éviter l’angoisse de la déconnexion. Bon à savoir : l’ennui est aussi important pour se sentir bien. L’idée n’est pas de remplacer une addiction par une autre.

Si la détox numérique vous fait vraiment peur, vous pouvez commencer par mettre votre téléphone en silencieux pendant le temps de travail ou des moments privilégiés avec vos proches. Puis le laisser dans un tiroir pendant 1 heure, puis 3, puis 12, puis 24h etc…

Détox numérique en groupe

Aujourd’hui la détox numérique est tellement en vogue que certains hôtels, spas ou autres complexes proposent des cures ou des week-end “digital detox“. Ce qui peut être une bonne idée quand ce n’est pas la première fois. Sinon être privé.es des écrans brutalement peut être particulièrement anxiogène et donc contre-productif.

Si vous n’avez pas envie d’être seule pendant cette période de sevrage, il vaut mieux vous tourner vers des week-ends davantage centrés sur le retour à soi ou à la nature. Comme des cercles de femmes, des retraites de yoga ou de méditation.

On rebranche ?

Quand la détox numérique se termine, on n’allume pas tous ses écrans en même temps. On y va un à la fois et on fait le strict minimum. C’est-à-dire qu’on consulte ses mails et ses messages mais sans jouer à Candy Crush. Où qu’on regarde un épisode de série par soir mais qu’on lit avant d’aller dormir. Ou encore qu’on laisse le téléphone dans son sac au resto ou en balade. La détox numérique n’est utile qu’à condition d’en tirer des leçons et de les appliquer.

Photo ©Yan Krukov

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi