Une bonne dose d’estime de soi

estime de soi

L’estime de soi est l’image que nous avons de nous même, plutôt positive, négative ? Avoir de l’estime pour soi-même est un aout majeur pour se sentir bien et se protéger des évènements extérieurs.

l’estime de soi, c’est quoi ?

C’est la conscience de sa valeur personnelle. C’est-à-dire reconnaître ses forces et ses faiblesses. C’est avoir une vision réaliste de soi-même. Cette vision n’est pas immuable et varie selon différents facteurs comme les expériences, les rencontres, la personnalité. Les trois dimensions principales de l’estime de soi sont: l’estime de soi générale, familiale et sociale. Cette dernière pèse beaucoup dans la balance car c’est ici qu’intervient la comparaison sociale avec l’approbation des autres. Que l’on prend d’ailleurs souvent à tort comme baromètre de notre valeur. Pour mesurer votre estime de soi, vous pouvez réaliser le test “Echelle d’estime de soi“, du sociologue Morris Rosenberg, réalisé en 1992 et qui est encore le plus utilisé à ce jour.

Estime de soi et confiance en soi

Les deux sont étroitement liés, la confiance en soi est un sentiment subjectif sur notre potentiel et nos capacités à réussir. Elle est inhérente à un domaine en particulier, une activité, une compétence que nous maîtrisons ou non. L’estime de soi est intrinsèque et se traduit par “qu’est-ce que je vaux, qu’est-ce que je mérite?”. Par ailleurs, le fait de croire en nous renforce notre considération personnelle et décuple la valeur que nous nous accordons. Chacun profite à l’autre.

Une des fonctions principales de cette dernière est la capacité à s’engager dans l’action. Une haute estime de soi permet une prise de décision plus rapide et une plus grande persévérance face aux obstacles. A contrario, si l’on en manque, on s’engage avec beaucoup de prudence et de réticence dans un projet par exemple. On procrastine plus car la peur de l’échec est plus grande. Cette perception différente de l’échec va alors nourrir ou non une spirale négative.

Adaptabilité

Face à un échec, les personnes ayant une bonne estime de soi vont recourir à des explications externes: “je n’ai pas eu de chance”, “après la pluie, le beau temps”. Une haute estime de soi et la confiance renforcent l’optimisme face à l’environnement extérieur. Au contraire des personnes en manque de valorisation intérieure qui vont, quant à elles, attribuer l’échec à un facteur interne: “c’est de ma faute”, “cela prouve que je suis nulle”. Pas assez de confiance et donc peu de respect pour soi freine l’entrepreneuriat par la peur de l’échec. Cela engendre moins de gratifications et renforce les doutes, s’installe alors un cercle vicieux entraînant un certain mal-être.

Stabilité émotionnelle

Un des rôles fondamental de l’estime de soi est de favoriser la stabilité émotionnelle. Face à l’échec, des individus à grande ou faible estime de soi vont tous ressentir désarroi et tristesse sur le moment. Mais ces sentiments vont durer beaucoup plus longtemps chez des personnes ayant peu d’estime pour elles-mêmes. En effet, avoir de l’estime pour soi apporte un optimisme qui force la capacité d’adaptation. On imagine plus facilement les ressources nécessaires pour faire face, concrètement et émotionnellement, à une difficulté. L’estime de soi est une sorte d’indicateur de notre bien-être psychique. Quand il est renforcé, il nous protège naturellement des agressions extérieures de tous types.

Entretenir une bonne estime de soi

L’acceptation: pour entretenir l’estime de soi, il convient de se connaître, d’être lucide. Nous parlions d’atouts, de failles, quelles sont les vôtres ? Il est bon de les identifier pour les voir évoluer mais surtout pour les accepter. Comprendre sa valeur en étant imparfait.e pour s’accepter tel.le que l’on est.

L’appréciation: s’accepter tel.le que l’on est réellement n’est pas toujours évident. Pour cela, éprouver de l’amour, de la gentillesse et de la gratitude envers soi-même y contribue grandement. Le fait de lâcher-prise sur ce qui nous entoure et sur ce que nous pensons devoir être, peut nous libérer d’un poids. Vous pouvez par exemple prendre l’habitude de vous parler de manière positive et agréable.

La protection: l’estime de soi est souvent mise à mal par des éléments extérieurs négatifs. Tentez de repérer les situations qui vous mettent mal à l’aise ou les personnes toxiques. Évitez la comparaison, vous n’êtes pas en compétition avec autrui. Pour finir, détachez-vous du regard des autres et concentrez-vous sur vos envies. L’énergie que vous dépenserez pour vous sera nettement plus bénéfique que celle dirigée contre les autres.

Photo ©Andrea Piacquadio

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez aussi